Burkina-Presse-Revue

Faits de société, politique et justice font la manchette des journaux burkinabè

Ouagadougou, 28 oct. 2021 (AIB)- Les quotidiens burkinabè de ce jeudi arborent à leurs Unes le procès de Thomas Sankara, la commémoration du VIIe anniversaire de l’insurrection populaire.

Le quotidien national Sidwaya titre : « An 7 de l’insurrection populaire : Le gouvernement prévoit une fête +sobre+ », relatant qu’en conseil des ministres, hier mercredi, le gouvernement a indiqué qu’il n’y aura pas de réjouissances les 30 et 31 octobre prochain à l’occasion du 7e anniversaire de l’insurrection populaire et qu’une cérémonie sobre sera organisée.

Selon le journal, des offices religieux sont prévus dans les mosquée et églises.

Evoquant toujours le Conseil des ministres, Sidwaya renseigne que pour  les élections municipales à venir, le suffrage universel direct pour le vote des maires et des présidents des conseils régionaux sera différé.

Pour sa Part, L’Express du Faso, journal privé édité à Bobo-Dioulasso, consacre sa manchette au Maire de Niangoloko, Bassihé Héma qui, dans une interview, parle des pertes dues à la fermeture des frontières.

A en croire le bourgmestre, sa commune perd plus de 80 millions F CFA l’an, car, poursuit-il, « avant la fermeture des frontières, la ville de Niangoloko bénéficiait de plus de 100 millions F CFA par an. Et depuis la fermeture, la commune est restée deux ans sans recettes ».

Le quotidien Sidwaya aborde aussi la 13e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FIRSIT), affichant en première page: « FRSIT 2021 : Roch Marc Christian Kaboré encourage les innovateurs ».

Le journal rapporte que le président du Faso a été émerveillé par le stand de l’Association Yiyé sur la transformation du Niébé en couscous, biscuit et de la farine.

Sous un autre registre, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè s’est intéressé au procès de Thomas Sankara, à travers l’article intitulé : « Interrogatoire des accusés : Le commando Idrissa Sawadogo livre sa version ce matin ».

Selon le journal, c’est ce jeudi que le nommé Idrissa Sawadogo qui faisait partie du commando meurtrier dirigé par Hyacinthe Kafando, se présentera à la barre.

L’Observateur Paalga est aussi revenu sur l’audition d’hier du soldat Yamba Elysée Ilboudo. Et le confrère de mentionner que celui-ci n’était plus sûr de ses déclarations dès qu’on évoquait le nom de Gilbert Diendéré.

« Il a été remarqué des incohérences dans ces propos, ce qui a amené son avocate Me Marie Eliane Kaboré à demander une expertise de l’état psychique de son client, laquelle demande qui a été rejetée », relate le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso.

Toujours concernant le procès, le journal privé Le Pays revient sur le 2e jour d’audition de Yamba Elisée Kaboré qui,  souligne-t-il, reconnaît avoir vu Gilbert Diendéré au conseil avant l’assaut.

« Son avocate, quant à elle, plaide désormais non coupable. Elle a estimé que son client n’avait pas bien cerné ce que la juridiction lui reproche parce qu’il (Yamba Elisée Ilboudo) n’est pas allé à l’école », peut-on lire dans le journal.

Le Pays précise que la veuve Sankara était encore à l’audience d’hier.

Agence d’information du Burkina

HB/ak

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here