Burkina-Presse-Revue

La comparution du premier accusé du procès Thomas Sankara domine la Une des journaux burkinabè

Ouagadougou, 27 oct. 2021 (AIB)- Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB ce mercredi, commentent largement la comparution, la veille, du premier accusé du procès relatif à l’assassinat de Thomas Sankara.

Aujourd’hui au Faso, quotidiens privés met en exergue : « Procès Thomas Sankara : Le conducteur de l’équipée mortelle du 15 octobre se confesse.

Le journal rapporte que Elysée Yamba Ilboudo, l’un des chauffeurs ayant conduit les commandos qui ont assassiné le président Thomas Sankara et ses 12 compagnons était appelé à la barre, le mardi 26 octobre 2021, pour répondre des faits de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et d’assassinat.

A en croire Aujourd’hui au Faso, l’accusé a reconnu les faits à lui reprochés, mais, dans sa stratégie de défense, il « minimise sa participation à l’opération ».

De son côté, le quotidien national Sidwaya renchérit lorsqu’il mentionne que l’accusé a reconnu les faits « d’attentat à la sûreté de l’État » et autres chefs d’accusation à lui reprocher.

Auparavant, Sidwaya fait observer que l’audience a consisté en l’écoute des éléments sonores (audio et vidéo), et l’interrogatoire de l’accusé Yamba Elisé Ilboudo, membre du commando qui a exécuté le chef de l’Etat.

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés, il met en exergue, les propos de l’accusé Yamba Elysée Ilboudo qui déclare : « Sankara est tombé sur les deux genoux avant de s’écrouler sur le flanc gauche ».

Toujours à propos de justice, L’Observateur Paalga informe qu’il s’est ouvert, hier 26 octobre 2021, le procès de l’affaire de contrebande de carburant au Tribunal de grande instance (TGI) Ouaga I.

Selon le journal, l’audience, aussitôt ouverte, a été suspendue pour reprendre le 16 novembre prochain non sans qu’on examine des requêtes de mise en liberté provisoire.

« Sur la quarantaine de prévenus qui ont formulé cette demande à  travers leurs avocats conseils, seuls deux humeront de nouveau l’air frais de la liberté : Sawadogo Abdoul Fatao et Sawadogo Abdoul Razack, tous élèves », relate L’Observateur Paalga.

A ce propos, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, se contente de titrer : « Contrebande de carburant : Le procès renvoyer au 16 novembre 2021 ».

En politique, les journaux évoquent la situation au Parti pour le développement et le changement (PDC) de Saran Séré/Sérémé.

Ainsi, Le Pays, dans ses ‘’Révélations’’ affiche : « PDC : plusieurs membres du bureau exécutif démissionnent », tandis que L’Observateur Paalga renseigne que « le PDC se retire de la majorité présidentielle ».

« PDC : Saran Sérémé quitte la majorité et le gouvernement », arbore, pour sa part, Sidwaya.

Le quotidien national précise que c’est par une brève déclaration avec ampliation à l’Alliance pour la majorité présidentielle (APMP) que le président du PDC, Fadel Aziz Sérémé a annoncé le retrait de cette formation politique de la majorité présidentielle pour « rejoindre l’opposition politique ».

Agence d’information du Burkina

PN/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here