Burkina-Fespaco-Chorégraphie

Fespaco 2021 : « Nous avons rendu les Burkinabè et l’Afrique fiers », Serge Aimé Coulibaly

Ouagadougou, 26 oct. 2021 (AIB)-Le célèbre chorégraphe burkinabè mondialement reconnu Serge Aimé Coulibaly s’est réjoui lundi, d’avoir « rendu les Burkinabè et l’Afrique fiers » par la mise en  scène des spectacles d’ouvertures et de clôture du Fespaco 2021.

Sur sa page Facebook, Serge Aimé Coulibaly a écrit que son équipe et lui ont « eu la lourde tâche de mettre en scène le spectacle d’ouverture et de clôture de ce grand évènement continental (le Fespaco).

Un travail qui s’est effectué « sous pression avec près de 160 personnes en un temps record avec des moyens très limités », a-t-il relevé.

« Et nous sommes restés debout, et nous avons rendu les Burkinabè fier et nous avons rendu fier l’Afrique », s’est-il réjoui.

Serge Aimé Coulibaly a réagi lundi sur sa page Facebook, deux jours après la clôture de la 27è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui a réuni des milliers de festivaliers dans la capitale burkinabè.

Les spectacles d’ouverture et de clôture du Fespaco ont été mis en scène par le chorégraphe burkinabè mondialement reconnu, avec la participation des artistes burkinabè et sénégalais (pays invité d’honneur).

A toutes « ces vedettes de la chanson, ces humoristes, ces comédiens de cinéma et théâtre, ces danseuses et danseurs, ces acrobates, ces karatékas », Serge Aimé Coulibaly a adressé « un grand merci (pour avoir) accepté joué le jeu ».

Il a également salué sa « formidable équipe administrative d’Ankata avec Laure Louvat en coordination, Aicha Zeba, Maxime Coulibaly, Josué Houslo Tarnagda, Martin Yameogo, Marlène ».

De même que la « solide équipe technique avec à sa tête (son) ami du Sénégal Abdou Diouf, (leur) vidéaste Wilfried Haberey qui a travaillé comme jamais sous pression.

Il n’a pas manqué d’apporter « toutes (ses) reconnaissances à l’orchestre la dernière trompette d’avoir assuré toute la musique à l’ouverture comme à la clôture ».

Serge Aimé Coulibaly a apporté « un big up spécial à (son) équipe d’assistant avec à leur tête, (son) général de tous les combats Sayouba Sigue et ses collègues ».

Son  « dramaturge spécial pour cet évènement Aristide Tarnagda », sa « grande sœur Irene Tassembedo », sa « sœur et collègue depuis près de 30 ans Odile Sankara » ont été remercié ainsi que « Mouna Ndiaye pour sa présence discrète et énergisante ».

« Je ne peux pas finir ce post sans remercier toutes ces personnes qui m’ont soutenu lors de difficiles épreuves, pour pouvoir assurer cette ouverture et clôture du Fespaco », a-t-il affirmé.

Cependant, il a tenu aussi à « remercier » ceux qui ne l’ont pas soutenu, car ils l’ont donné la force de continuer le combat.

Serge Aimé Coulibaly n’était pas à sa première collaboration avec le Fespaco. En effet, c’est lui qui a assuré le spectacle d’ouverture du Fespaco en 1999 de même que le spectacle d’ouverture de la coupe d’Afrique des Nations Burkina 98 qui s’est joué au Burkina Faso.

Serge Aimé Coulibaly est un danseur, chorégraphe et acteur burkinabé. Né à Bobo-Dioulasso, le 12 mars 1972, il travaille en Europe et internationalement depuis 2002.

Il est le fondateur et le directeur artistique de la compagnie de danse Faso danse théâtre, ainsi que de Ankata (Allons y en dioula), un laboratoire de recherche, création et production des arts de la scène situé à Bobo Dioulasso.

Il est actuellement en tournée nationale (Ouaga, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Dédougou, Banfora) avec son dernier spectacle « Kalakuta Republik », tournée qui le conduira en fin d’année au Mali (Bamako).

Agence d’information du Burkina

WIS/az

Photo d’archive pour illustration

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here