2. Les membres du CTS se disent satisfaits de la qualité des activités réalisées dans le cadre du projet à Bourzanga

Bourzanga: Le projet de  renforcement de la cohésion sociale et de la stabilité  en marche

 Kongoussi, (AIB)-Le projet de  renforcement de la cohésion sociale et de la stabilité (RENCOSS) qui compte créer 1500 emplois parmi les PDI et les populations autochtones dans la région du Centre-nord, avance bien, a appris l’AIB à à Bourzanga le  21 octobre 2021.

 L’association  de développement Sougri-Nooma    (ADSN) de Kongoussi a tenu  sa deuxième session du comité technique de suivi ( CTS) du projet de  renforcement de la cohésion sociale et de la stabilité (RENCOSS) à Bourzanga le  21 octobre 2021.

Au cours de ce deuxième CTS, les participants que sont les représentants des services techniques et les organisations partenaires se sont  familiarisés avec le concept du projet RENCOSS et la situation de mise en œuvre des activités dans la commune.

«Pour cette session, l’équipe projet a fait  surtout le point du niveau d’exécution des activités aux membres du CTS.

À ce niveau, il  faudra retenir que nous avons pu démarrer la formation en soudure.  Les formations en maçonnerie et en maraîcher culture vont démarrer bientôt.

C’est vrai que nous sommes légèrement en retard mais cela s’explique parce qu’au début nous avons été confrontés à une difficulté liée à l’exécution budgétaire.

Heureument, le budget a été réaménagé et nous pensons que d’ici la fin de l’année 2021, nous serons à 80% du taux d’exécution sur le terrain» a expliqué le coordonnateur du projet RENCOSS de l’association Sougr-Nooma Christophe Sibiri Koutawendé .

Le Chef de Mission Territoriale de Expertise France pour la commune de Bourzanga Eugène Claver Dabiré a indiqué aux participants que le projet RENCOSS est mis en œuvre dans les trois provinces   du Centre-Nord et permettra à terme  de créer  1500 emplois de qualité dans différents domaines de métiers et ce, à partir de chantiers formation. «Ce sont 3 538 personnes dont 56, 47% de femmes qui ont été recrutées. Elles sont reparties sur les 3 provinces du Centre-Nord.

60, 34% de ces bénéficiaires sont issus du Sanmatenga, 18.9% du Namentenga et 15.47% du Bam. Les 5.29% des autres bénéficiaires  proviennent des régions voisines du Centre-Nord.

1. Le presidium à l’ouverture du 2e CTS avec le premier adjoint au maire de Bourzanga Paul Sawadogo au milieu.

Quant au statut des bénéficiaires, 1 361 de l’ensemble des bénéficiaires sont des PDI, originaires en grand majorité des communes de Dablo, Pensa, Barsalogho de la région du Centre-Nord et aussi de certaines régions voisines comme le Sahel et le Nord » a-t-il expliqué.

Le premier adjoint au maire de Bourzanga Paul Sawadogo s’est félicité du démarrage effectif du projet dans sa commune. Il a rassuré  Expertise France et l’association de développement “Sougri-Nooma” que la commune prendra toutes les dispositions nécessaires pour faciliter la bonne exécution du projet à Bourzanga.

En rappel, Le projet RENCOSS est financé par Expertise France et a pour objectif de promouvoir la paix,  la cohésion sociale et l’employabilité des personnes déplacées internes et populations hôtes.

La mise en œuvre du projet est assurée dans la commune de Bourzanga par l’association Sougr-Nooma. Il s’agira pour l’association de former d’ici mai 2022, des populations déplacées internes et des communautés hôtes dans divers métiers comme les Bâtiments et travaux publique ( BTP),  la maraîcher culture, la soudure,  la saponification, etc.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

  1. Le presidium à l’ouverture du 2e CTS avec le premier adjoint au maire de Bourzanga Paul Sawadogo au milieu.

 

  1. Les membres du CTS se disent satisfaits de la qualité des activités  réalisées dans le cadre du projet à Bourzanga

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here