La marche meeting a mobilisé de nombreux manifestants à Bogandé.

Burkina-Insécurité-Manifestation

Gnagna : Un an après son assassinat, des populations réclament justice pour le chef VDP Daouda D. Hanro

Bogandé, 22 oct. 2021 (AIB)-Plusieurs personnes, à l’appel du Mouvement populaire pour la vérité et la justice pour  Daouda D. Hanro ont marché vendredi à Bogandé pour exiger la lumière sur l’assassinat, il y a un an, de ce chef VDP.

 A l’appel du Mouvement Populaire pour la Vérité et Justice pour Daouda D. Hanro, les populations de la province de la Gnagna, les veuves et les orphelins de feu  Daouda Djagnoabouga Hanro se sont mobilisés le 22 octobre 2021, un an après son assassinat.

Ils réclament la vérité et la  justice pour le défunt chef des groupes d’auto-défense Kolgweogo de la Gnagna, par ailleurs, ex élu consulaire de la province de la Gnagna.

Les manifestants d’un jour ont abandonné toutes sortes d’activités et fermé tous les lieux de commerce pour se faire entendre.

Ils ont arpenté les différents artères de la ville de Bogandé en scandant des slogans du genre :  » vérité et justice pour Daouda D. Hanro », « La patrie ou la mort nous vaincrons »,  » Pour la patrie, nous acceptons le sacrifice suprême »…

Sur la route nationale 18, en face du palais de la justice de Bogandé, les manifestants ont marqué un temps d’arrêt et ont entonné l’hymne national.

Amadou Dabourgou porte-parole du Mouvement Populaire pour la vérité et la justice pour Daouda D. Hanro a lu la déclaration.

 

Le point de chute de cette marche meeting a été au haut-commissariat où les marcheurs ont été reçus par le préfet du département de Coalla, Armand Bambara, représentant le haut-commissaire en mission.

Dans une déclaration de trois pages,  Amadou Dabourgou  porte-parole du Mouvement Populaire pour la vérité et justice pour Daouda D. Hanro, a dépeint la situation sécuritaire nationale marquée par la recrudescence des tueries de masse et des assassinats ciblés, puis il a interpellé formellement le gouvernement sur sa responsabilité première à garantir la sécurité des personnes et des biens.

Poursuivant, Amadou Dabourgou  a invité les autorités compétentes à rechercher, appréhender et punir à la hauteur de leurs forfaits, les assassins de feu Daouda D. Hanro.

«Aux populations, je vous invite à mieux s’organiser, en vue de contribuer au combat patriotique contre l’insécurité»,  a conclu Amadou Dabourgou.

Le préfet de Coalla  Armand BAMBARA a salué les organisateurs pour la marche pacifique.

Les veuves de feu Daouda D. Hanro ont pris part à la marche.

«Le dossier de l’assassinat de Daouda D. Hanro suit son cour au Tribunal de Grande Instance de Bogandé», a-t-il déclaré avant de promettre aux manifestants de transmettre leurs doléances  à qui de droit.

Auparavant, la soirée du 21 octobre 2021 a été consacrée à la projection vidéo sur la vie militante du regretté Daouda D. Hanro , au niveau de la place du grand marché de Bogandé.

En rappel, Daouda D. Hanro a été assassiné le 22 octobre 2020, aux environs de 19 heures, par des individus armés inconnus, dans son véhicule, devant son lieu de commerce, non loin du grand marché de Bogandé, alors qu’il regagnait son domicile après une journée de travail.

Le Mouvement populaire pour la vérité et justice pour Haro D Daouda a été créé  le 13 décembre 2020 et regroupe en son sein, les organisations telles que les groupes d’auto-défense Kolgweogo , l’ODJ le MBDHP , le CGTB , le Mouvement RN18 , l’ASB , le SYNACOMB , le COGES du marché de Bogandé et  le ABASSEP.

Agence d’information du Burkina

Oyé Ardjima Yempabou TINDANO

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here