Burkina-Presse-Revue

Burkina : Crises communautaire et politique, à la Une des quotidiens

Ouagadougou, 22 octobre 2021 (AIB)- Les quotidiens burkinabè de ce vendredi présentent des menus diversifiés où l’on retrouve des sujets liés au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), sans oublier des crises politique et communautaire.

Le journal privé Le Quotidien consacre sa manchette à la crise au sein de la communauté musulmane, mettant en exergue les propos du président sortant de l’association Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF), El Hadj Abdoul Rasmané Sana.

Celui-ci déclare à la Une du journal: « Il faut que nous nous entendions d’abord avant d’aller à un congrès, sinon, nous allons organiser le nôtre aussi ».

A ce propos, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, arbore : « Crise à la communauté musulmane : Le président sortant non partant pour le congrès de demain ».

Le journal rapporte que le président sortant la CMBF a convié, hier jeudi, la presse la presse à son domicile à Ouagadougou.

« Ce fut l’occasion pour lui de faire le point des initiatives en cours pour permettre à l’association sexagénaire de tourner définitivement la page de la crise qui la secoue depuis maintenant trois longues années », écrit L’Observateur Paalga.

Sous le titre interrogatif : «Tacle irrégulier de Lazare Banssé ? », le même journal, dans sa rubrique ‘’Une Lettre pour Laye’’, parle de la crise à la Fédération burkinabè de football (FBF) où le président, Lazare Banssé, dans un réaménagement du comité exécutif, s’est séparé de quatre de ses collaborateurs.

Pour L’Observateur Paalga, « les Burkinabè assistent à un match d’une autre nature (…) sans qu’on puisse en prévoir ni l’issue, ni l’ampleur et encore moins les conséquences sur le parcours du Onze national vers le Qatar et le Cameroun ».

Pour sa part, Le Pays, autre quotidien privé, évoque la crise au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) où trois membres du Bureau exécutif national (BEN) viennent d’être suspendus pour six mois.

Le journal donne la parole à l’un des militants sanctionnés, Abdoul Karim Baguian dit Lota qui dit : « Nous aimons bien le président Eddie Komboïgo mais il ne joue pas son rôle d’opposant ».

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso informe que la marche contre le président du CDP, Eddie Komboïgo initialement prévue pour demain samedi à Ouagadougou est annulée.

Le Pays, à travers sa rubrique ‘’Pot-pourri’’, croit savoir que « la marche contre la mauvaise gestion de Eddie Komboïgo, est annulée à cause du FESPACO ».

Parlant du FESPACO, le quotidien national Sidwaya renseigne que les festivaliers ont diné avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui a offert, dans la soirée du mercredi 20 octobre au palais présidentiel, un banquet aux cinéastes et autres convives de la 27e édition du festival.

Le même journal rapporte que dans le cadre du FESPACO 2021, 28 personnalités (acteurs culturels) ont été décorées, hier jeudi à Ouagadougou, par la ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dr Foniyama Elise Ilboudo/Thiombiano.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here