Burkina-Presse-Revue

Le FESPACO s’impose à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 18 oct. 2021 (AIB)- Les journaux burkinabè de ce lundi consacrent essentiellement leurs Unes au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) dont l’ouverture de la 27e édition a eu lieu, deux jours plus tôt, dans la capitale du Burkina Faso.

« 27e édition du FESPACO : Malgré l’insécurité, Le Burkina fait son cinéma », affiche L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso.

Le journal relate que le top d’ouverture de la 27e édition du FESPACO a été donné le samedi 16 octobre par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré au palais de sports de Ouaga 2000.

De son côté, le quotidien national Sidwaya arbore : « Ca tourne à Ouagadougou », avant de signaler que c’est « au terme d’une chorégraphie  mémorable que les lampions de la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont allumés le samedi 16 octobre 2021 ».

Le même journal consacre son éditorial à l’évènement, sous le titre : « La résilience sous les projecteurs ».

L’éditorialiste rappelle qu’« en plein branle-bas mondial contre la pandémie de la COVID-19 et sous une chape de plomb sécuritaire, la tenue du FESPACO relevait d’une gageure ».

Et d’ajouter qu’« en cela, les Burkinabè, reconnaissants, font de tous leurs visiteurs, des ambassadeurs qui propageront la bonne nouvelle. Celle d’un pays où les populations, en symbiose avec le gouvernement, posent les bases d’un développement endogène ».

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, fait observer que « ça tourne malgré la covid et l’insécurité ».

Pendant ce temps, le quotidien privé Le Pays fait remarquer que « la succession du Rwandais Joël Karekezi (est) ouverte », précisant que lors de la cérémonie d’ouverture, un hommage a été rendu à Thomas Sankara et aux Forces de défense et de sécurité (FDS).

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, met en exergue cette interrogation : « Qui brandira l’Etalon d’or de Yennega, le 23 octobre ? ».

Le même journal revient sur la visite du président nigérien, Mohamed Bazoum, au Burkina, mentionnant «Burkina-Niger : Bazoum en visite d’amitié et de travail à Ouaga ».

A ce propos, Sidwaya se contente de titrer : « Coopération Burkina-Niger : Le président Mohamed Bazoum en visite de travail », soulignant que c’est dans l’après-midi d’hier dimanche que le chef de l’Etat nigérien a foulé le sol burkinabè pour un séjour de 48 heures.

Les journaux ont également commenté la commémoration, vendredi dernier, du 34e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara.

A ce sujet, Sidwaya titre : « Assassinat de Thomas Sankara : Le président du Faso rend hommage au père de la Révolution», tandis que L’Observateur Paalga arbore : « 34e anniversaire assassinat 15 octobre : L’hommage de Roch à Sankara ».

Le journal cité en second lieu rapporte que « comme l’année dernière, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a procédé au dépôt d’une gerbe de fleurs au mémorial Thomas Sankara le 15 octobre 2021 à l’occasion de la commémoration du 34e anniversaire de la mort du père de la révolution et de ses 12 compagnons ».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here