Burkina-Culture-Cinéma-Fespaco

Burkina: Le célèbre comédien M’ba Boanga invite les jeunes acteurs à la formation et à la patience

Ouagadougou, 16 oct. 2021 (AIB)- «L’art en général et le cinéma en particulier prend du temps pour nourrir son homme», a affirmé jeudi le célèbre comédien Hippolyte Ouangrawa dit M’ba Boanga, invitant les jeunes acteurs à se former et à faire preuve de patience.

«L’art en général et le cinéma en particulier prend du temps pour nourrir son ombre», a déclaré l’homme de théâtre et de cinéma Hippolyte Ouangrawa dit M’ba Boanga, jeudi dans une interview à l’AIB.

C’est pourquoi selon lui, les jeunes acteurs doivent se former et surtout être patients car dit-il, tout travail fait avec engagement et amour nourrit tôt ou tard son homme.

A en croire M. Ouangrawa, le manque de moyens freine le développement du cinéma burkinabè.

«Les moyens font la bonne sauce», a-t-il souligné, exhortant les autorités à soutenir les réalisateurs burkinabè afin de reconquérir l’étalon d’or de Yennega, le prestigieux prix du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO).

En prélude à la 27ème édition du FESPACO, il a appelé les Burkinabè à aller dans les salles de cinéma et à témoigner leur hospitalité d’antan aux festivaliers qui viennent pour voir l’amour, la paix, la joie et le partage selon lui.

Il expliqué que le projet de plateau de tournage dénommé Ladowood dont il est porteur, facilitera les tournages à tout moment et avec tout le décor.

Toute chose qui permettra selon M’ba Boanga de révolutionner le cinéma burkinabè pour les générations futures.

Tout en invitant les Burkinabè à œuvrer pour sa concrétisation, il s’est dit convaincu que ce plateau de tournage verra le jour.

La 27ème édition du FESPACO se tiendra du 16 au 23 octobre 2021 sous le thème: « cinéma d’Afrique et de la diaspora: nouveaux défis ».

L’étalon d’or de Yennega qui est le grand prix du FESPACO a été remporté deux fois par le Burkina Faso en 1991 avec le film « Tilaï » de Idrissa Ouédraogo et en 1997 avec le film « Buud yam » de Gaston Kaboré.

Agence d’information du Burkina

Achille KONKOBO (Collaborateur)

 Photo Facebook: Archive burkina24.org

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here