Burkina-Média-Revu-Presse

Faits de société, sécurité et économie à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 14 oct. 2021 (AIB)– Les quotidiens burkinabè de ce jeudi ont traité de divers thèmes non moins importants dont des sujets de société, de sécurité, d’économie, dans leur parution.

« L’Observateur Paalga » a traité à sa grande Une, de la « Vie active à Nouna : le handicap n’est pas un obstacle », titre-t-il avec des photos de deux handicapés en action chacun dans son domaine.

Le journal indique qu’ « en vue de garantir l’effectivité des droits de ces personnes, notre pays a ratifié des instruments juridiques au niveau international et a adopté des textes législatifs et règlementaires au niveau mental ».

Le doyen des quotidiens mentionne que « il s’agit surtout d’assurer leur réinsertion socioprofessionnelle ».

A l’international « L’Obs » a décrypté la situation qui prévaut en Guinée et écrit, « Mise à la retraite de 44 généraux guinéens : le colonel Doumbouya nettoie les écuries de l’armée ».

Le journal renseigne que « c’est un véritable coup de balai inattendu que le colonel Mamady Doumbouya a porté à l’armée de son pays alors que, jusqu’à présent, il n’a pas donné la durée de la Transition, pas formé un gouvernement, même s’il a nommé un Premier ministre ».

Les violences récentes à Pô ont également fait l’objet de traitement dans « L’Obs ». « Affrontement entre militaires et civils à Pô : le communiqué du procureur », titre le journal.

Le journal « Le Pays » à sa Une, a plus traité des sujets sur l’insécurité et sur l’économie. « Fausses facturations dans le secteur minier au Burkina : plus de 300 milliards de F CFA de pertes enregistrés entre 2014 et 2019 ».

Le quotidien privé a présenté un document du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), indiquant que « le REN-LAC fait cas de plus de 300 milliards de pertes en recettes budgétaires entre 2014 et 2019, dues à de fausses facturations dans le secteur minier du Burkina ».

Côté insécurité, « Le Pays » affiche à sa première page « Lutte contre le grand banditisme à Ouaga : 5 réseaux de présumés délinquants parmi lesquels un FDS, démantelés ».

Le journal révèle également qu’au « Centre commercial de Ouaga 2000, plusieurs élèves consommateurs de drogue entre les mains de la police ».

Pour ce qui est de l’affrontement entre militaires et civils à Pô dont une enquête a été ouverte, « Le Pays » titre, « Violences militaires à Pô : les faits seront traités conformément à la loi ».

« L’Express du Faso » est revenu sur la prise de commandement du nouveau chef d’Etat-major général des armées burkinabè. Le quotidien privé bobolais mentionne, « Armée nationale : peaufiner ou réorganiser vite, les terroristes gagnent du terrain ».

« L’Express du Faso » rappelle que « Dans la Komandjari (précisément dans la commune de Tankoualou), les populations qui avaient quitté leurs localités du fait des attaques des groupes terroristes préfèrent retourner chez elles pour affronter les mêmes terroristes plutôt que de mourir de faim sur leurs sites d’accueil où elles vivent ».

Le journal « Sidwaya » s’est plus appesanti sur la protection de l’environnement avec comme titre, « Réhabilitation environnementale des sites miniers : la cour des comptes détecte des failles ».

Le confrère rappelle que « l’exploitation minière n’a pas que des retombées économiques et financières. Elle est aussi source de dégradation de l’environnement à travers la pollution des eaux, des sols, la déforestation, les nuisances sonores etc. ».

Une autre actualité traitée par le journal est le retrait du permis du groupe Balaji dans la mine d’or de Belahouro.

Agence d’information du Burkina

 AS/wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here