Yacouba Jacob BARRY, Aboubacar ZIDA et Amadé SORO. (de gauche à droite).

Burkina-Société-Langues-Promotion

Burkina : Un cabinet veut récompenser les meilleurs traducteurs et interprètes

Ouagadougou, 30 sept. 2011 (AIB)-Le Cabinet de traduction, d’études, de formation, de communication et d’interprétation (CITEFCI) va récompenser le 4 décembre prochain, les meilleurs traducteurs et interprètes en langues nationales et étrangères, a annoncé jeudi son Directeur général Amadé Soro.

«Nous allons décerner (le 4 décembre 2021) trois prix officiels dans chaque combinaison linguistique et attribuer également des prix spéciaux aux différentes personnalités du pays qui œuvrent ou qui ont œuvré à la promotion des langues», a déclaré le Directeur général du Cabinet de traduction, d’études, de formation, de communication et d’interprétation (CITEFCI) Amadé Soro.

Le traducteur et journaliste  s’exprimait jeudi, lors du lancement de la première édition du ‘’Concours international de traduction et d’interprétation de Ouagadougou (CITO)’’,  dénommé «Grand prix CITEFCI de traduction et d’interprétation».

Les inscriptions au CITO débutent le 4 octobre prochain au siège du CITEFCI à Ouagadougou, aux sièges de ‘’Savane média’’ de Bobo-Dioulasso, Ouagadougou et de Gourcy, et au ‘’groupe scolaire la dignité’’ sis à Yagma, dans la périphérie Nord de la capitale.

«Le but visé par ce prix est de faire en sorte que le travail du traducteur et de l’interprète soit bien connu car c’est un maillon essentiel et indispensable de rapprochement des peuples et de développement des pays», a affirmé Amadé Soro.

Le concours s’articule autour de dix combinaisons linguistiques réparties en deux grandes catégories: langues nationales et langues étrangères, comprenant chacune  cinq combinaisons linguistiques.

Au niveau des langues nationales, on note les combinaisons suivantes : more-français-more,dioula-français-dioula , fulfulde-français-fulfulde,  gurmachema-français-gurmachema et liélé-français-liélé.

Pour les langues étrangères, il ya Anglais-français-anglais, allemand-français-allemand,  arabe-français-arabe et chinois-français-chinois turc-français-turc.

C’est le critère de la représentativité de ces groupes ethniques au Burkina Faso, pour les langues locales, et celui de la représentativité diplomatique pour les langues étrangères qui ont prévalu au choix de ces langues, selon Amadé Soro.

Pour plus de visibilité à l’évènement, il a annoncé qu’un site web dédié à ce grand prix ainsi que des communiqués seront faits.

Pour leur part, le président directeur général du groupe ‘’Savane média’’ ainsi son directeur général, respectivement El Hadj Aboubacar Zida dit Sidnaaba et Charlemagne Abissi, tous évoluant dans le domaine de l’interprétation et de la traduction, ont apprécié et réitéré leur soutien à l’initiative du CITEFCI à mettre en exergue ce métier encore peu valorisé au Burkina.

Agence d’information du Burkina

KR/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here