Burkina-Presse-Revue

Politique et fraude au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 24 sept. 2021 (AIB)-Les journaux burkinabè de ce vendredi, évoquent à leur Une, le trafic illicite de carburant et le point de presse des jeunes du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

« Conférence de presse jeunes du CDP : Et ce fut l’affrontement ! », s’exclame à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Selon lui, des rumeurs couraient comme quoi rien ne va au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et les choses se sont précisées hier jeudi 23 septembre 2021, à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

Le journal privé rapporte que la conférence qui devait permettre à la jeunesse du CDP de se prononcer sur la situation nationale, avec son lot d’insécurité et  la crise liée à la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré, s’est terminée par des agressions verbales et un affrontement.

Le quotidien national Sidwaya, pour sa part, publie à sa Une : « Jeunes du CDP : Bagarre autour d’une  conférence de presse ».

D’après le journal de tous les Burkinabè, deux camps se sont opposés sur le contenu de la déclaration liminaire et en sont venus aux mains.

Le quotidien privé, l’Express du Faso, édité à Bobo Dioulasso,  écrit sur sa première page : « Congrès pour la démocratie  et le progrès : Des jeunes du parti s’affrontent sur le contenu d’une déclaration ».

Toujours au sujet de la politique, le journal privé Le Pays écrit : « Congrès extraordinaire du MPP : Voici le programme du jour ».

Le confrère renseigne que le deuxième congrès extraordinaire du  Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) s’ouvre ce vendredi 24 septembre 2021 à Ouagadougou.

Il précise que la rencontre qui se tient sous le thème « Poursuivre le renforcement du MPP dans un Burkina Faso, réconcilié, résilient et prospère », regroupera  plusieurs personnalités politiques et environ 4000 congressistes.

L’Observateur Paalga, de son côté, fait cas de  la gouvernance du MPP au Burkina  en rapportant dans un entretien, les propos du patron du parti, Simon Compaoré sur sa manchette : « Celui qui fait du fonfonfon est épinglé ».

Sous un autre registre, le même journal affiche à sa Une : « contrebande de carburant : 72 personnes interpellées ».

Le  quotidien privé relate que selon un communiqué du procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouaga I, 72 personnes  présumées vendeurs de carburants illicites au Burkina ont été interpelées, suite à une enquête du parquet.

A propos, le journal Le pays montre sur sa première page : « Vente de carburant de contrebande au Burkina : 72 personnes interpellées, des stations-services fermées ».

A ses dires, en plus de l’arrestation de plus de 70 personnes, de nombreuses stations-services ont été fermées avec ce commerce frauduleux du carburant.

Pour le quotidien national Sidwaya,  tout est parti d’une dénonciation auprès de l’Autorité supérieur de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC).

Le quotidien public Sidwaya informe que selon le document du procureur du Faso près le tribunal de grande instance de  Ouaga I, un important  réseau de contrebande de carburant partant de la région de  l’Est pour ravitailler plusieurs villes dont Ouaga, Fada N’Gourma, Koupéla et Kaya a été démantelé.

Agence d’information du Burkina

NO/wis

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here