Burkina-Sahel-Terrorisme-ONU-Déclaration

Insécurité au Sahel, « Tout sera mis en œuvre pour garantir la sécurité », président Kaboré

Ouagadougou, 23 sept. 2021 (AIB)-Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a annoncé jeudi que « tout sera mis en œuvre pour garantir la sécurité » au Burkina Faso et dans le Sahel fortement éprouvés par le terrorisme. 

« Tout sera mis en œuvre pour garantir la sécurité dans toutes les régions menacées du pays », a déclaré jeudi, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré

Le chef de l’Etat s’exprimait en direct de New York (Etats unis), depuis Ouagadougou à l’occasion de la 76è session de l’Assemblée générale des Nations unis.

Pour assurer le retour de la sécurité dans toutes les régions menacées, le gouvernement (burkinabè) a adopté des instruments de pilotage de la politique de sécurité nationale, a rappelé le président Kaboré.

Le chef de l’Etat a affirmé que le gouvernement continue aussi de « renforcer les compétences de ces Forces de défenses et de sécurité pour une efficacité opérationnelle satisfaisante ».

Le président Kaboré a tenu « à rassurer la communauté internationale, que les opérations militaires, à l’instar de celles déjà réalisées, seront menées dans le strict respect des droits humains et en conformité avec les engagements internationaux du Burkina Faso dans ce domaine ».

Selon le président Kaboré, « le terrorisme demeure un grand défi auquel (les burkinabè doivent faire face au regard des nombreuses victimes à travers le monde ».

Il a déploré qu’ « en Afrique et dans les régions du Sahel en particulier, les efforts de développement (soient) annihilés ces dernières années par les attaques terroristes courantes ».

Il a aussi déploré la dégradation continue de « la situation sécuritaire (…) surtout dans la zone des trois frontières (Burkina Faso, Mali, Niger) mais aussi dans d’autres régions du pays ».

Dans la lutte contre le terrorisme, le président du Faso a estimé que « les seuls efforts des pays touchés, n’auront d’impacts durables que s’ils sont soutenus par la communauté internationale ».

« C’est le lieu pour moi de rappeler qu’il s’agit de paix et de sécurité internationale et qu’il est urgent pour la communauté internationale, voir le conseil de sécurité de soutenir les pays du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme », a-t-il soutenu.

Pour Roch Kaboré, « la meilleure façon (de soutenir le G5 Sahel) serait de placer le mandat de la Force conjointe du G5 Sahel sous le chapitre 7 de la charte des Nations unis ».

La 59è session de la conférence des chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a nommé l’ancien président du Niger Mahamadou Issoufou et le président du Ghana Nana Akufo Addo comme champions de la mobilisation des ressources du Plan d’action 2020/2024 pour l’éradication du terrorisme dans la région.

Pour Roch Kaboré, ces nominations sont « une bonne indication et constitue un acte majeur de l’engagement de la CEDEAO » pour l’éradication du terrorisme.

La 76è session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) s’est ouverte le 14 septembre dernier.

Elle se tient sous le thème « Miser sur l’espoir pour renforcer la résilience afin de se relever de la covid-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser l’organisation des Nations unies  ».

Agence d’information du Burkina

SS/wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here