Burkina : 72 personnes aux arrêts pour « contrebande aggravée de carburant blanchissement de capitaux »(Procureur)

Ouagadougou, 23 sept. 2021(AIB)-72 personnes ont été mis aux arrêts dans le cadre d’une enquête portant sur un vaste réseau de contrebande aggravée de carburant et de blanchissement de capitaux, s’étendant sur plusieurs régions du Burkina Faso, a annoncé le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou, Harouna Yoda, à travers un communiqué.

Le communiqué dont l’AIB a reçu copie, renseigne que le 6 août 2019, l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) recevait une dénonciation  faisant cas de la commission sur le territoire Burkinabé, de faits de contrebande de carburant à grande échelle.

« Le carburant en question proviendrait du Nigéria en passant par le Bénin pour être stocké à Koualou, localité située à une dizaine de kilomètres de Nadiagou à l’Est du Burkina Faso », précise le procureur.

Il ajoute que « selon cette source, les trafiquants se ravitailleraient  à Koualou et les produits seraient transportés dans des fûts à l’intérieur de camions appelés « 10 tonnes » à destination de Fada N’Gourma, Koupéla, Pouytenga, Zorgho, Mogtedo, Minassem (Koulbila) et Ouagadougou ».

Le communiqué indique que suite à cette dénonciation mentionnant des faits aussi graves, une mission exploratoire de l’ASCE-LC dans la région de l’Est, en février 2020, a permis de recueillir des indices concordants tendant à la confirmation des faits évoqués dans la dénonciation.

« Nantis des informations recueillies par la mission, l’Autorité Supérieure du Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption, conformément à l’article 241-8 du Code de Procédure Pénale, informait mon parquet des faits ci-dessus évoqués », peut-on lire.

A en croire le procureur, « l’enquête ouverte des chefs de contrebande aggravée , blanchiment de capitaux, corruption, à l’effet d’élucider les faits mentionnés par le dénonciateur permettait d’identifier des dépôts illicites des produits d’hydrocarbures de contrebande dans les localités de Ouagadougou, Komsilaga, Mogtédo, minasom-nagréongo, Zorgho, Kombissiri, Kaya, Tenkodogo, Fada N’Gourma … ».

Selon le communiqué, des stations-services  bénéficiaires de ce carburant de contrebande  étaient identifiées à Ouagadougou, Kombissiri, Kaya… Le même document note que les principaux auteurs des faits de contrebande  étaient identifiés dans les régions  de l’est, du centre est , du centre nord, du plateau central, du centre sud et du centre ;

« Au regard de ces éléments, mon parquet en synergie d’action avec le ministère de la sécurité et l’Autorité Supérieure du Contrôle d’Etat et de la lutte contre la Corruption a lancé, du 17 septembre 2021 au 20 septembre 2021, une vaste opération à l’effet d’interpeller les personnes impliquées dans les faits infractionnels en cause, de procéder aux saisies des moyens servant à la commission des faits et à la mise sous scellés des différents dépôts d’hydrocarbure de contrebande », souligne le procureur Harouna Yoda.

Il fait remarquer que cette opération a permis, entre autres,  d’interpeller  soixante-douze personnes actuellement en garde à vue pour les besoins de l’enquête et de saisir des pièces documentaires et des numéraires en lien avec les activités illicites des mis en cause.

« Toutes ces actions ont été accomplies dans un environnement sécurisé grâce  à l’encadrement  sécuritaire  des éléments de la gendarmerie nationale qu’il convient de saluer’, mentionne le procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here