Burkina-Afrique-Santé-Développement-Femmes-Projet

Santé et développement : L’initiative ‘’Voix essentielles’’ veut appuyer des organisations communautaires féminines en Afrique

Ouagadougou, 21 sept. 2021(AIB) – L’initiative ‘’Voix essentielles’’ mise en œuvre par l’ONG Speak up Africa au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal,  compte appuyer techniquement et financièrement, les organisations féminines (y compris celles non encore structurées), afin qu’elles participent pleinement à l’élaboration de meilleures politiques de santé et de développement.

«Voix essentielles est une initiative qui vise à renforcer la participation effective des femmes et des filles dans les instances de décisions nationales d’élaboration de politiques de santé», a déclaré la Directrice exécutive adjointe de l’ONG Speakup Africa, Fara N’Diaye.

Mme N’Diaye s’exprimait mardi à Ouagadougou, lors d’un atelier des parties prenantes, chargées d’identifier les défis et les opportunités afin de faciliter la mise en œuvre de l’initiative.

 

«L’idée est de pouvoir recueillir les recommandations et de ne pas dupliquer les efforts. L’objectif c’est de voir ce qui se fait déjà et de voir à travers cette initiative (Voix essentielles), ce qu’on peut apporter en plus», a précisé la Directrice exécutive de l’ONG Yacine Djibo.

Selon Mme Djibo, il y a un écart important entre les personnes qui prennent les décisions et les personnes impactées par ces décisions.

D’après Yacine Djibo, l’initiative Voix essentielles concerne les femmes et les jeunes filles dans toutes leurs diversités.

Fara N’Diaye a indiqué qu’une fois sélectionnées, les organisations bénéficieront d’un fonds plafond de 10 000 dollars américains et d’un accompagnement en renforcement de capacités.

«Les femmes et les jeunes filles savent de quoi elles ont besoin pour changer leurs quotidiens et améliorer leurs conditions de vie. C’est pourquoi, nous n’avons parlé que de santé et de développement au sens large», a-t-elle expliqué.

«Il nous faut élaborer des politiques de santé qui répondent réellement aux besoins de nos communautés et plus précisément aux femmes et aux jeunes filles», Fara N’Diaye.

Mme N’Diaye a noté la nécessité pour Speakup Africa de diversifier les partenariats surtout avec les instances nationales comme l’Assemblée nationales et les structures déconcentrées telles que les districts sanitaires.

Notons que l’initiative ‘’Voix essentielles’’ est financée par la Fondation Chanel et le Fonds mondial de lutte contre le sida,  la tuberculose et le paludisme. Elle est mise en œuvre au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal par  Speakup Africa jusqu’en décembre 2022.

Agence d’information du Burkina

ATA/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here