Burkina-Presse-Revue

Burkina : Congrès des avocats de l’UEMOA et faits de société, à la une des quotidiens

Ouagadougou, 22 sept. 2021. (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi évoquent des faits de société, ainsi que le 2e congrès des avocats de l’espace Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), ouvert la veille à Ouagadougou.

 

«2e congrès des avocats de l’UEMOA : plaidoiries sur la corruption», titre Sidwaya le quotidien national.

Selon le journal, la conférence des barreaux de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) se tient du 21 au 23 septembre 2021, à Ouagadougou, sous la présidence du Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Pour le même événement le doyen des quotidiens privés burkinabè, L’Observateur Paalga affiche: «2e congrès des avocats de l’UEMOA : les robes noires en ordre de bataille contre la corruption».

D’après ce quotidien, après Lomé en mai 2019 où s’est tenu le premier congrès, Ouagadougou a eu l’honneur d’abriter le second dont les travaux s’articulent autour du thème «justice et corruption».

Quant au  Le Pays, un autre journal privé, il mentionne que «la seule évocation de la corruption fait tourner les regards, à tort ou à raison, vers la justice», citant le bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina, Paulin Salambéré.

De son côté, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, confie que les participants ont trois jours pour disséquer «justice et corruption».

Le même journal privé, en politique, revient  sur  les propos de Simon Compaoré, président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) qui déclare qu’« il n’y a pas de trois mandats qui tiennent pour le président Kaboré ».

Monsieur Compaoré dont les propos sont repris, répondait à une question de journaliste, le samedi dernier à Ouagadougou, lors de la conférence de presse en prélude au congrès extraordinaire de son parti le MPP.

L’Express du Faso arbore en première page, cette interrogation : « Politique : Propos de Simon Compaoré, est-ce cela qu’on pense au MPP ? ».

Sous un autre registre, Le Pays, à travers sa rubrique ‘’Révélations’’, fait écho d’une tentative de braquage d’un bus de la Société de transport en commun de Ouagadougou (SOTRACO).

Le journal renseigne aussi que le Réseau national de lutte anti-corruption (REN/LAC)  dénonce un manque de transparence dans les marchés publics, publiant une déclaration dudit réseau.

Pendant ce temps, Sidwaya dans sa rubrique ‘’On murmure’’ fait cas  d’un individu qui a orchestré son propre enlèvement pour escroquer 5 millions de francs CFA à ses parents.

Le même fait divers est abordé dans la rubrique humoristique de l’Observateur Paalga intitulé  »Les humeurs de Barry », sous le titre:  » Youpi! On m’a enlevé ».

 Agence d’Information du Burkina

KR/ey/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here