Burkina-Presse-Revue

Terrorisme, Guinée et vie chère en exergue dans les quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 17 sept. 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce vendredi, commentent la flambée des prix des produits, la situation en Guinée et la mort du chef du groupe Etat islamique au grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid  al-Sahraoui.

« Sahel : Le patron de l’EIGS tué par l’Armée française », arbore à sa manchette, le quotidien privé Le Pays.

Le journal rapporte que le chef du groupe Etat islamique au grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid  al-Sahraoui, a été tué par une  frappe de Barkhane (armée française), il y a quelques semaines.

Le confrère rappelle que l’annonce a été faite par le président français Emmanuel Macron sur son compte Twitter, un peu avant 1h du matin le jeudi 16 septembre 2021.

Pour sa part, le quotidien public Sidwaya titre : « Mort de Al Sahraoui : Quand la France veut, elle peut ».

Le  journal public, dans son commentaire salue la bravoure de la force Barkhane qui a mené avec l’armée malienne, une opération fructueuse ayant permis la neutralisation du chef de l’EIGS.

Sidwaya explique que le pouvoir du terroriste neutralisé s’étendait dans toute l’Afrique de l’Ouest, faisant de lui l’ennemi n°1 dans la lutte contre le terrorisme dans la zone.

Concernant toujours le Sahel, le quotidien privé L’Express du Faso laisse voir à sa première page : « Lutte contre le terrorisme au Sahel, ils ont enfin compris ».

Pour lui, les maliens ont décidé de s’approcher de la Russie, via des  mercenaires pour lutter contre les terroristes.

Le journal privé indique qu’en lieu et place de la nonchalance ou de la diplomatie occidentale, le Mali a décidé de prendre ses responsabilités, toute chose qui n’est pas du goût des partenaires traditionnels avec la France en tête.

Sous un autre registre, le quotidien privé L’Observateur Paalga note à sa Une : « Augmentation des prix des produits : commerçants et transporteurs s’en lavent les mains ».

Selon lui, le Syndicat national des commerçants et transporteurs contre l’implantation de la vie chère au Burkina Faso (SYNACTIV-BF) a initié le jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou, un point de presse afin de donner sa lecture sur la vie chère dans le pays.

Sur ce point de presse, le journal privé Le Pays mentionne à sa Une : « Plafonnement des prix des céréales au Burkina : Le tout n’est pas de prendre des mesures ».

Le confrère renchérit qu’au-delà des mesures cosmétiques entreprises par le ministère en charge du Commerce, il doit mener des actions concrètes sur le terrain pour faire face à la hausse des prix des produits de grande consommation au Burkina.

Les journaux burkinabè se sont intéressés également à  la crise guinéenne. A propos, le quotidien public Sidwaya  publie à sa manchette : « Crise en Guinée : La CEDEAO gèle les avoirs des putschistes ».

Le journal public souligne que les dirigeants de la CEDEAO se sont réunis  le jeudi 16 septembre 2021 pour la seconde fois à Accra autour de la crise sociopolitique en Guinée.

Il soutient que l’organisation sous régionale a décidé de geler les avoir des putschistes qui ont orchestré  le coup d’Etat du 5 septembre dernier dans le pays de Sékou Touré.

Le quotidien privé, L’Observateur Paalga écrit à sa première page : « Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Sanctions ciblées contre les putschistes guinéens ».

Agence d’information du Burkina

NO/wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here