FOOT-BFA-CIV-SPORT-PRELIMINAIRES-CAF

Retour Coupe CAF: l’ASFA-Y confiante quant à une qualification au second tour face à San Pédro

Abidjan, 16 sept. 2021 (AIB) – La formation burkinabè de l’ASFA-Y présente à Abidjan (Côte d’Ivoire) depuis le mardi 14 septembre dernier, est confiante quant à une qualification au second tour de la Coupe de la Confédération africaine de football face au FC San Pédro de Côte d’Ivoire qu’elle croise dimanche (14h30 TU) au stade Robert Champroux en match retour de la compétition, 5 jours après s’être neutralisés (0-0) à Marrakech, a-t-on constaté sur place dans la capitale ivoirienne.

C’est le round décisif pour les Verts et or de l’ASFA-Y si elle veut exister dans cette campagne africaine. Les joueurs en sont conscients de la mission qui les attend. Ça passe ou sa casse dans ce choc ouest-africain des clubs.

Il faut donc tirer les enseignements du match aller (0-0) joué à Marrakech (Maroc) pour préparer cette qualification. Un match nul avec des buts ou une victoire de l’équipe burkinabè est nécessaire pour les hommes de l’entraineur Rigo Gervais déjà au four et au moulin depuis son arrivé dans son pays natal.

« La fédération et le ministère nous ont permis d’être là tôt pour récupérer, après le match aller à Marrakech. On sent que tout le monde a récupéré. L’état d’esprit y est. Les garçons sont entrain de monter en puissance surtout au niveau de la confiance. Et quand un joueur est en confiance ça augure de bonnes nouvelles », a laissé entendre rigo Gervais.

L’ASFA-Y a beaucoup travaillé devant les buts

Côté travail, poursuit le technicien ivoirien de l’équipe, « on est entrain de travailler notre animation surtout au niveau de la finition. A Marrakech c’est le  dernier geste qui a manqué. On a fait la vidéo avec les concernés pour qu’ils puissent voir les erreurs et tirer les leçons du passé afin de ne plus les commettre. On a le terrain pour corriger. Cette après-midi (du 15 septembre : ndlr) on a beaucoup insisté sur les combinaisons qui nous ont manqué à Marrakech ».

Coach Rigo Gervais crois fermement aux chances de qualification de son équipe.

Il se convainc d’avoir étudié le jeu de l’adversaire par rapport à ses faiblesses pour créer des pistes et mettre son animation offensive en place. Les joueurs étaient bien « surmotivé » pour ce deuxième jour d’entrainement au Parc des sports de Treichville. Mais le coach a mis fin à cette répétition des gammes tout en expliquant que « on n’est pas allé loin avec l’entrainement parce qu’on sent un engagement des joueurs. On ne veut pas qu’ils gaspillent cette énergie. Il faut la garder pour le match ».

Entré en phase de poule, leitmotive de l’ASFA-Y 

Les objectifs de la « vieille dame » sont clairs. Il faut « rentrer en phase de poule de la coupe CAF », prévient le coach Rigo Gervais. Les recrutements tout azimut cette saison ont été faits en fonction de cet objectif selon le maître à penser de la formation yennenguiste.

Rachid Sana en bon capitaine, échange beaucoup avec ses coéquipiers pour les mettre en confiance.

Le duo « Gervais-Dri » très complice dans le travail y pense. Les joueurs aussi. Ce dimanche ça devra vite aller pour les protégers de la princesse Yennenga, comme l’explique l’entraineur adjoint Idrissa Ouédraogo. « Notre objectif en venant à Abidjan ici, c’est la qualification. Les joueurs ont promis mettre le paquet. On voudrait qu’après 20mn de jeu, qu’on mène au score ».

Il poursuit que « au match aller nos enfants étaient un peu crispés. La « baraka » nous a manqué ». Satisfait de la séance d’entrainement du jour, il rassure que « les joueurs ont confiance à l’encadrement et nous aussi on a confiance en eux. Je ne regrette pas d’être venu à l’ASFA-Y et d’être l’adjoint de Rigo Gervais. On risque de déplacer des montagnes ».

Le capitaine de l’équipe asfasienne Rachid Sana ne s’est pas privé d’exprimer sa motivation et son engagement pour ce match de dimanche. « On a vite repris le travail avec une bonne concentration. J’échange beaucoup avec mes coéquipiers chaque soir dans les dortoirs. Il y a l’ambiance et une bonne entente entre nous. On est conscient qu’il nous faut cette qualification. En gagnant San Pédro ici on aura l’occasion de voyager, d’avoir une autre expérience », a-t-il dit.

Il est également satisfait du travail abattu par ses entraineurs. « Les coachs ont une même philosophie de travail. C’est d’avoir une bonne circulation de balle, ne pas dégager, avoir une bonne conservation de la balle et avoir une bonne finition devant les buts surtout ».

Le moral est au beau fixe, lâchera-il, précisant que « cette qualification, on la joue pour nous même car c’est à travers ces genres de compétitions qu’on peut se faire détecter pour un autre club ou en équipe nationale ».

Il dit se sentir très bien et conseille ses coéquipiers de se libérer et de marquer des buts.

« Les dieux du foot n’étaient pas avec nous à Marrakech », reconnait-il, mentionnant que « on s’est corrigé. On s’est parlé pour ce match retour et ça devra aller. On est donc prêt ce dimanche pour gagner ce match ». En plus de viser les phases de poule de la coupe CAF, l’ASFA-Yennenga cette saison, vise également le titre au championnat D1 et la coupe du Faso.

Pour ce match de dimanche, un seul joueur, Fayçal Ouédraogo traine à l’infirmerie avec une douleur à la cuisse droite.

L’ASFA-Y ne s’est jamais qualifiée pour les phases de poule de la coupe CAF. C’est Salitas qui a réussi cette prouesse il y a trois saisons de cela.

Agence d’information du Burkina


Adama Salambéré (envoyé spécial à Abidjan)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here