Burkina-Rentrée-politique-opposition

Burkina : L’opposition politique appelle le gouvernement à prendre des décisions sur la situation sécuritaire

Ouagadougou 15 sept. 2021 (AIB) – Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) du Burkina Faso, Eddie Komboïgo a invité mardi, le gouvernement à mettre tout en œuvre pour améliorer la situation sécuritaire.

« L’opposition politique rappelle au gouvernement que l’année 2021 ne saurait s’achever sans une amélioration tangible de la situation sécuritaire, et sans une feuille de route claire pour favoriser le retour des déplacés internes sur leurs terres », a déclaré le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Eddie Komboïgo.

Selon lui, des sanctions exemplaires devraient être prises contre tous ceux dont la responsabilité est engagée pour ramener la paix au Faso.

Eddie Komboïgo s’exprimait mardi 14 septembre lors de la conférence de presse de rentrée politique sur la situation sécuritaire, la liberté d’expression, la vie chère, la gouvernance, la gestion foncière, l’éducation et sous régional que vit la Burkina Faso.

Sur plan sécuritaire, l’opposition « exige du gouvernement la prise de mesures fortes pour la sécurité des Burkinabè partout où ils vivent et souhaitent travailler ».

«La bonne gouvernance et le respect des libertés individuelles dont fait partie la liberté d’expression, sont les fondements d’une bonne démocratie en construction », a indiqué le CFOP.

Pour Eddie Komboïgo, en ce qui concerne la vie chère, il appelle à la réouverture des frontières pour permettre la libre circulation des personnes et des biens.

« La corruption immobilière est devenue l’apanage des membres du gouvernement»,  a-t-il affirmé sur la question du titre foncier.

Sur la question de l’éducation, l’opposition invite le gouvernement à revoir sa copie, en créant les conditions pour la réouverture immédiate du lycée Philippe  Zinda Kaboré, pour le compte de cette rentrée 2021-2022.

Depuis six ans, le Burkina Faso subit des attaques terroristes qui endeuillent régulièrement le pays et occasionnent  plusieurs déplacés.

Agence d’information du Burkina

MAK/wis/ak

Photo/ Lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here