Burkina-Justice-Meurtre-Arrestation

Burkina/Coups et blessures meurtriers à Diapaga : 5 personnes placées sous mandat de dépôt (Procureur)

Ouagadougou, 14 sept. 2021 (AIB) – Cinq personnes interpelées pour leur implication dans la bastonnade et l’assassinat d’un jeune à Diapaga (Est), ont été placées sous mandat de dépôt selon un communiqué du Procureur du Faso de Diapaga parvenu mardi à l’AIB.

Le communiqué en date du lundi, précise que l’assassinat s’est déroulé au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Kantchari, où le jeune du nom de Kpali Ouali avait été admis pour recevoir des soins. Il était gravement blessé, puisque son pouce gauche a été amputé.

« Y étant, un groupe de trois personnes fait irruption ; alors que le blessé ressortait (du centre médical) et contre toute attente, un du groupe le rouait de coups de bâton, les deux autres en faisaient autant avec des cailloux. C’est ainsi qu’il a été battu à mort », lit-on dans le communiqué.

Le communiqué signé du procureur près le Tribunal de grande instance (TGI) de Diapaga, Salam Ouédraogo, indique que l’accompagnant du jeune a, quant à lui, pu prendre la fuite.

« Le Commandant de Brigade présent sur les lieux en voulant s’interposer n’a eu sa vie sauve que grâce à des tirs de sommation », affirme le procureur dans son communiqué où il relève que « les auteurs de ce crime ont profité prendre la fuite ».

Aux termes des investigations, onze personnes ont été auditionnées, cinq interpellées et gardées à vue pour leur participation et/ou implication dans la survenance de ces évènements malheureux, apprend-on du communiqué.

« Ces personnes ainsi interpellées ont été  déférées à notre parquet ce jour 13 septembre 2021 », affirme le procureur Ouédraogo dans son communiqué.

Les personnes interpellées sont poursuivies « pour des faits d’assassinat, complicité d’assassinat, tentative d’assassinat, de rébellion et d’assistance aux criminels », soutient le communiqué.

« Elles ont été effectivement mises en examen pour ces chefs de prévention et placées sous mandat de dépôt », affirme le procureur Ouédraogo.

Le jeune Kpali Ouali devait à sa sortie du CMA de Kantchari, poursuivre son audition à la Brigade territoriale de gendarmerie de Kantchari dans le cadre de l’enquête dans l’assassinat d’un autre jeune de 12 ans appelé Tamba Tankoano.

De sa première audition avant son admission au centre médical, « il ressortait un lien avec la mort de Tamba Tankoano », note le communiqué.

Ce dernier aurait reçu des coups de la part du propriétaire d’un champ, dans un hameau de culture du village de Boudiéri, commune de Kantchari, suite à des dégâts causés par son troupeau dans ledit champ.

Face à ces faits, le procureur Salam Ouédraogo appelle « les populations une fois de plus à une franche collaboration avec les acteurs de la chaîne pénale pour un meilleur traitement des litiges pénaux, d’une part et d’autre part à la tolérance pour préserver notre vivre ensemble ».

Il a terminé son communiqué en présentant « ses condoléances aux  familles éplorées et rassuré que chacune des infractions relevées sera traitée avec la rigueur que la loi impose ».

Agence d’information du Burkina

Wis/Ak

Photo d’archive pour illustration 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here