Burkina-Presse-Revue

Politique, medias et vie chère  en exergue dans les quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 13 sept. 20201 (AIB)- Les journaux burkinabè commentent largement la hausse des prix des produits de grande consommation, le lancement officiel du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP), sans oublier le congrès extraordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) prévu du 24 au 26 septembre prochain.

« Prochain congrès extraordinaire du MPP : Un toilettage des textes fondamentaux du parti en vue », titre à sa Une, le quotidien privé Le Pays.

Selon lui, les membres du Bureau politique national (BPN) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) se sont rencontrés le 11 septembre 2021 à Ouagadougou, en prélude au congrès extraordinaire du parti prévu les  24, 25 et 26 septembre prochain.

Le journal privé rapporte que trois points ont été au menu des échanges au cours de la session du BPN, à savoir la situation nationale, le bilan de la préparation du deuxième congrès extraordinaire du parti et des divers.

Le quotidien d’Etat Sidwaya, pour sa part, affiche à sa manchette : «Session ordinaire du MPP : Les préparatifs du congrès à l’ordre du jour ».

De son avis, la session du BPN a permis de fournir  les  dernières informations aux militants du parti sur les préparatifs du prochain congrès.

Concernant toujours  la politique, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga écrit : «Vie politique nationale : 4 partis dans l’antichambre du MPP ».

Le quotidien privé rapporte que  quatre partis politiques veulent  s’intégrer  dans les rangs du parti au pouvoir.

Pour lui, il s’agit de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR) de Adama Kanazoé, du Parti socialiste du Burkina (PS Burkina) de Aboubacar Balima, de l’Union pour la république (UPR) de Toussaint Abel Coulibaly et de la Convergence patriotique pour la renaissance/Mouvement progressive (CPR/MP) de Evariste Magloire Yogo.

A propos,  le journal privé  note : «l’UPR se saborde pour rejoindre  le MPP ».

A l’en croire, avec sa fusion  l’UPR veut apporter son soutien indéfectible au président du Faso Roch Kaboré pour conduire le pays à  la victoire sur les «forces du mal ».

Sous un autre registre le même journal note à sa manchette : «Augmentation des prix des produits de grande consommation : Voici les facteurs explicatifs et les prises par le gouvernement ».

Il explique que  l’Etat burkinabè a mis en place des mesures de mitigation d’ordre conjecturel et s’est engagé dans des mesures structurelles afin de répondre aux défis  du renchérissement des prix des produits de grande consommation.

Sur la question, l’Express du Faso édité à Bobo à Dioulasso s’exclame à sa première page : Vie chère, il ne sert à rien de fixer seulement des prix !

Le Fonds d’appui à la presse privé (FAPP) est également au menu des quotidiens burkinabè.

«Fonds d’appui à la presse privée : un mois pour faire acte de candidature »,  note L’Observateur Paalga à sa manchette.

Le quotidien privé souligne que le Fonds d’appui à la presse privée  (FAPP) a été officiellement lancé  le vendredi 10 septembre 2021 à Ouagadougou pour le financement des projets structurants.

Le confrère signale que les médias privés disposent d’un mois pour soumettre leurs candidatures.

De son côté, le journal public Sidwaya mentionne dans ses colonnes : «Presse privée : Des crédits pour booster les entreprises ».

Le quotidien d’Etat  signifie que trois types de crédits  s’offrent aux potentiels candidats de cette année 2021.

Il fait savoir qu’il s’agit des crédits de trésorerie pour le financement des besoins d’orientations ou de fonds de roulement,  d’équipements (acquisition de matériels) et de l’investissement  destiné au financement des  investissements.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here