Burkina-Humanitaire-Déplacés

Burkina : La ministre de l’action humanitaire dément le phénomène sexe contre nourriture

Ouagadougou 13 sept. 2021 (AIB)-La ministre en charge de l’action humanitaire Madame Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a démenti lundi, les accusations de sexe contre nourriture portées contre les agents de son département.

« Ce sont des allégations pour saper le travail du gouvernement, pour saper le travail des ONG qui, nuit et jour sont aux côtés des populations » a affirmé la ministre en charge de l’action humanitaire Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.

Selon elle, toutes les « allégations (de) sexes contre nourriture »  n’ont été rapporté jusque-là que par les journaux sans aucune preuve.

La ministre en charge de l’action humanitaire Laurence Ilboudo/Marshall s’exprimait jeudi, à un point de presse sur la situation.

Elle a expliqué que les mêmes acteurs qui ont porté ses allégations, ont finalement démenti leurs propos arguant qu’ils les ont entendus au marché.

Pour Laurence Ilboudo, ceux qui ont écrit ou ceux qui sont partis voir des journalistes devraient tout d’abord interpeler le ministère avant d’interpeler la société de veille citoyenne en cas de non suite.

Concernant cette affaire de «sexe contre nourriture », le jugement de deux personnes est prévu le mercredi 15 septembre prochain au Tribunal de grande instance (TGI) de Kongoussi.

« Ce sont les gens qui ont menti, donc c’est un délit qui se punit par la loi et c’est ce qu’on va juger le 15 septembre »,  a indiqué Laurence Ilboudo.

A ce jour, le Burkina Faso enregistre un millions 423 mille 378 déplacées internes du fait des attaques terroristes qui bénéficient pour la majorité d’aides du ministère de l’action humanitaire et de ses partenaires.

Agence d’information du Burkina

Cyr/Wis

Photo: Service d’information du Gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here