Burkina-Société-Témoignages-Enquête

Sexe contre nourriture à Kongoussi: Deux « faux témoins » à la barre le 15 septembre (Procureur)

Kongoussi, 8 sept. 2021(AIB) – Deux personnes qui ont livré « des faux témoignages » à un journal en ligne faisant cas de femmes déplacées contraintes à des rapports sexuels contre de la nourriture, seront jugées à partir du 15 septembre 2021 à Kongoussi, a annoncé mercredi le Procureur Wendyam Lambert Sanfo.

Dans un communiqué transmis à l’AIB, le Procureur près le Tribunal de grande instance (TGI) de Kongoussi, précise que les enquêtes menées par la gendarmerie nationale révèlent que la Direction provinciale de l’action humanitaire du Bam est irréprochable par rapport à ces allégations.

Déjà le 20 août dans une rencontre publique dont l’AIB a rendu compte le 27 août, des témoins avaient demandé la clémence des services sociaux du Bam pour avoir livré des faux témoignages à la presse.

Wendyam Lambert Sanfo ajoute avoir émis un mandat d’arrêt contre un relais communautaire en fuite, soupçonné d’avoir contraint des femmes déplacées à des rapports sexuels contre de la nourriture.

Selon les informations de l’AIB, le fugitif du nom de Daouda Sayoré est une Personne déplacée interne (PDI) qui travaillait comme relais communautaire au profit d’une ONG.

Le Burkina Faso enregistre près d’un million et demi de PID, suite aux attaques terroristes dans certaines régions.

Ces déplacés internes trouvent refuge généralement dans des sites d’accueil et bénéficient de l’accompagnement de l’Etat et de ses partenaires, ainsi que des personnes morales ou physiques.

Agence d’information du Burkina

AR/ata/ak

Image d’archives: Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here