Burkina-Education-Journée

Burkina : la fracture numérique constitue une inégalité sociale entre personnes (Ministre)

Ouagadougou, 8 sept. 2021 (AIB) – Le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, à l’ occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation (JIA), a adressé un message à l’ensemble de la population sur l’inégalité à l’accès aux Technologies de l’information et de la communication (TIC).

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, les populations qui ne peuvent accéder à la radio, à la télévision, à l’Internet se sont vues exclues de toute une série d’informations et de services essentiels à leur développement et émancipation.

« C’est en réponse à cette préoccupation majeure que la célébration de la JIA de 2021 est placée sous le thème : « L’alphabétisation pour une reprise axée sur l’humain : réduire la fracture numérique », a-t-il déclaré.

Dans son message à l’occasion de la JIA, le ministre a ajouté que l’accès aux possibilités d’alphabétisation et d’éducation n’a pas été réparti de manière égale.

« Le passage rapide à la stratégie d’enseignement à distance souvent associé à un apprentissage en présentiel n’a pas toujours été possible pour tous les apprenants », a-t-il reconnu.

 

«Ceci met ainsi en lumière la fracture numérique persistante en termes de connectivité, d’infrastructure, d’accès à l’électricité et de capacité à utiliser la technologie requise pour assurer la continuité pédagogique », a-t-il poursuivi.

La « fracture numérique » est une expression apparue dans les années 1990 avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC).

Aujourd’hui, elle  se réfère aussi bien à l’accès matériel à ces technologies qu’aux inégalités sociales qui résultent des différents usages que l’on en fait.

 

Selon le ministre en charge de l’éducation, la réduction des fractures numériques est donc nécessaire et indispensable afin d’atténuer les inégalités socio-économiques et de promouvoir davantage l’équité et la justice sociale.

 

« Le choix du thème « L’alphabétisation pour une reprise axée sur l’humain : réduire la fracture numérique » est une insistance sur le rôle essentiel de l’alphabétisation. Car, elle est un élément du droit à l’éducation et permet non seulement  d’émanciper les individus mais  d’améliorer leur vie ».

 

« La  Journée internationale de l’Alphabétisation 2021 examinera les façons dont l’alphabétisation peut contribuer à bâtir un fondement solide pour une reprise axée sur l’humain ».

L’utilisation des technologies de l’information et de la communication est de nos jours une  condition sine qua non d’une pleine intégration économique, sociale et culturelle.

 

De l’avis de M. Ouaro, la célébration de la JIA 2021 permettra  de réfléchir et de discuter sur des stratégies pour promouvoir des centres d’alphabétisation, espaces publics d’accès, d’initiation et d’accompagnement à ces outils.

 

Agence d’information du Burkina

 

SS/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here