Burkina-Presse-Revue

Drame, Guinée et sport  au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 7 sept. 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce mardi, commentent les éliminatoires de la coupe du monde, le coup d’Etat survenu le 5 septembre   en Guinée, sans oublier l’indignation du syndicat du Bâtiment et des travaux publics (BTP) suite à l’effondrement d’un bâtiment à l’université Norbert Zongo de Koudougou,  occasionnant quatre morts.

« Effondrement à l’Université Norbert-Zongo : Des syndicats du BTP chargent le gouvernement », arbore à sa machette, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, l’Observateur Paalga.

Le journal privé rappelle que la dalle d’un édifice en chantier à l’Université Norbert Zongo (UNZ) a cédé le mardi 31 août dernier causant la mort de quatre personnes dont trois étudiants stagiaires.

Le confrère rapporte que les réactions d’indignations et de condamnation ne cessent de tomber.

L’Observateur Paalga souligne que les syndicats du Bâtiment et des travaux publics (BTP) tiennent pour « responsables le gouvernement pour avoir attribué le marché à des entreprises qui ont failli dans la réalisation de cet ouvrage ».

Pour sa part, le quotidien privé, L’Express du Faso  édité à Bobo-Dioulasso laisse lire à sa Une : « Effondrement à l’Université de Koudougou : les syndicats du BTP accusent le gouvernement ».

Le journal indique que les travailleurs du BTP ont animé une conférence de presse, lundi 6 septembre à Ouagadougou.

Selon lui, les syndicats appellent au sens des responsabilités et invite les travailleurs du BTP à dénoncer les mauvaises conditions de santé et sécurité sur les chantiers à savoir la corruption dans le suivi et le contrôle technique des chantiers, l’approvisionnement des agrégats et matériaux.

Sous un autre registre, le quotidien national  Sidwaya  mentionne à sa première page : « Assassinat d’un berger dans le Tapoa : ce que disent des témoins ».

Le journal public dans sa rubrique société, rapporte qu’un berger d’environ 15 ans  a été tué par un agriculteur à Boudiéri le dimanche 5 septembre 2021.

Selon le journal, l’agriculteur  a usé de son arme à feu pour abattre l’adolescent,  parce que son troupeau s’est retrouvé dans son champ.

Le quotidien d’Etat souligne que les autorités locales ont fait le déplacement dans la matinée du lundi à Boudiéri pour apaiser les esprits car la tension serait montée entre les deux familles.

L’Observateur Paalga revient sur la situation socio-politique en Guinée, mentionnant comme titre à sa une : « Coup d’Etat en Guinée : quand les vaincus acclament le vainqueur ».

Le confrère rappelle que le président guinéen, Alpha Koné est victime d’un coup d’Etat depuis dimanche 5 septembre et que  « Mamady Doumbouya serait le nouvel homme fort de la Guinée ».

De son avis, le chef de la junte a été applaudi à son arrivé au palais du peuple de Conakry comme pour dire, le régime Condé est mort, vive l’ère Doumbouya.

Pour sa part, le journal privé, Le pays titre  « Coup d’Etat en Guinée-Conakry : les militaires africains sont les mêmes ».

Le journal, précise que l’ex- président, Alpha Condé,  né le 4 mars 1938 à Boké en Basse-Guinée a accédé au pouvoir le 21 décembre 2010 après une longue lutte.

Le quotidien public Sidwaya met en exergue les propos de Asseghna Somda, un analyste politique qui estime que  suite à la chute de Alpha Condé « les Guinéens vont bientôt déchanter ».

De l’avis de M. Somda, par ailleurs, chargé de programmes de Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), « c’est une déstabilisation des institutions, une remise en cause des principes démocratiques parce qu’en démocratie, il n’y a qu’une seule véritable voie d’accès et d’exercice du pouvoir : celle des urnes ».

Quant à L’Express du Faso, il s’exclame : « Coup d’Etat contre Alpha Condé, condamnez et on avance ! ». Selon le journal, les condamnations sont devenues des refrains pour ceux qui les font.

Sous un autre registre, le journal privé, Le Pays titre :  « Eliminatoires de la coupe du monde 2022 : les Etalons veulent en découdre avec les Fennecs ».

Le journal précise que le face à face des Etalons du Burkina Faso et les Fennecs de l’Algérie peut déjà dessiner le destin de chacune des deux équipes dans ces éliminatoires. Selon le journal, le match se jouera ce mardi 7 septembre 2021.

Le journal Sidwaya aborde le même sujet en ces termes « Burkina-Algérie : les Etalons veulent mettre fin à l’invincibilité des Fennecs ».

Le quotidien national informe que le Burkina Faso affronte L’Algérie ce mardi à 19H au grand stade de Marrakech.

A l’en croire, les Etalons entendent aborder cette confrontation avec la plus grande détermination.

Agence d’information du Burkina

AO/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here