Burkina-Décentralisation-Circonscription-Rencontre

Burkina : « Il nous faut des chefs de circonscriptions administratives proactifs et réactifs » (ministre)

Ouagadougou, 3 sep. 2021, (AIB) – Le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo a affirmé vendredi lors de la troisième conférence annuelle des Chefs de circonscriptions administratives (CCA) qu’il faut à l’Etat des gouverneurs, hauts commissaires et préfets proactifs et réactifs.

« Il nous faut des chefs de circonscriptions administratives de type nouveau proactifs et réactifs alliant intelligence et méthodes innovantes, y compris la maîtrise des TIC », a déclaré le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Pengdwendé Clément Sawadogo.

Il  s’exprimait vendredi à Ouagadougou, à l’ouverture de de la troisième conférence annuelle des Chefs de circonscriptions administratives (CCA).

Le ministre a expliqué que la conférence annuelle des chefs de circonscriptions administratives est une instance nationale de concertation avec les treize gouverneurs de régions, les 45 hauts commissaires de provinces et les 350 préfets de département du Burkina Faso.

Selon lui, la rencontre contribue à optimiser la collaboration entre les autorités du niveau central et celles du niveau déconcentré et à renforcer l’autorité de l’Etat.

Clément Sawadogo a ajouté que cette conférence placée sous le thème : «Mise en œuvre du programme présidentiel et du référentiel national de développement : rôle des CCA» se penchera sur les engagements présidentiels, le rôle des chefs de circonscriptions administratives dans la mise en œuvre du référentiel national de développement et les conditions de réussite de la mise en œuvre du programme présidentiel au niveau des circonscriptions administratives.

A en croire M. Sawadogo, outre ces questions, les chefs de circonscriptions administratives auront des échanges avec le Premier ministre et les membres du gouvernement.

Il a déploré la situation sécuritaire, l’incivisme et l’utilisation « diabolique » des réseaux sociaux qui éprouvent, selon lui, les chefs de circonscriptions administratives et entrainent une redéfinition de la nature et des contours de la mission des chefs de circonscriptions administratives.

Le ministre a reconnu que la taille de la circonscription est souvent une entrave à sa bonne gestion.

« La taille de la circonscription rend pratiquement ingérable les situations qui nécessite une proximité », a  poursuivi M. Sawadogo

C’est pourquoi il a soutenu que son ministère est engagé dans le processus de redécoupage territorial qui rapprochera, de son avis, l’administration des populations.

Tout en félicitant les chefs de circonscriptions administratives, il les a invités à plus d’ardeur car, pour lui, de nombreux défis restent à relever en matière de gouvernance pour l’horizon 2025.

La conférence annuelle des CCA a été instituée en 2018 par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, afin de créer un cadre d’échanges entre le gouvernement et les chefs de circonscription administrative.

Agence d’information du Burkina

KAR/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here