Burkina-Presse-Revue

Coopération, dialogue et mort de Hissène Habré, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 25 août 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce mercredi, commentent la fin du séjour du diplomate tunisien Mohamed Kahloun,  le décès de l’ancien président tchadien, Hissène Habré, hier mardi à Dakar à l’âge de 79 ans, sans oublier la partition du Haut conseil du dialogue social ( HCDS) dans le monde du travail.

«Haut conseil du dialogue social : Le rapport général dans les mains de Roch », arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Selon lui, une délégation du Haut conseil du dialogue social (HCDS) conduite par son président, Pr Domba Jean-Marc Palm a remis hier mardi  24 août 2021 à Kosyam,  son rapport général d’activités au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le confrère  rapporte  que le HCDS, chargé de l’apaisement des tensions dans le  domaine du travail, a présenté également un fascicule d’informations au chef de l’Etat sur l’institution.

Pour sa part, le journal privé Le pays affiche à sa manchette : «Apaisement des tensions dans le domaine du travail : Le Haut conseil pour le dialogue social dit avoir joué sa partition ».

De son avis, après trois années d’activités, le HCDS dresse le bilan de ses actions notamment les crises qu’il a résolues depuis sa création à nos jours

Le journal signale que les activités portent sur, entre autres, le renforcement des capacités des acteurs, à travers les partages d’expériences avec d’autres organisations de même statut de la sous-région, le règlement des tensions dans le domaine du travail par le biais de la médiation et de la sensibilisation.

Sous un autre registre, le quotidien national Sidwaya titre : « Coopération bilatérale : L’ambassadeur tunisien fait le point de son action au président du Faso ».

A l’en croire, le  président Kaboré a échangé hier mardi 24 août 2021 à son palais avec l’ambassadeur tunisien, Mohamed Kahloun, en fin de mission au Burkina.

Pour le  journal public, M. Kahloun a fait le  bilan de la coopération bilatérale  au chef de l’Etat burkinabè, après son séjour de quatre ans et six mois dans le pays.

Quant à L’Observateur Paalga, il mentionne dans ses colonnes : «Présidence du Faso : Les adieux de l’ambassadeur tunisien au chef de l’Etat ».

Il explique que le diplomate tunisien est allé témoigner sa reconnaissance pour sa disponibilité  au président et surtout son accompagnement durant tout son séjour.

La presse burkinabè a fait cas de la mort de l’ancien président tchadien, Hissène Habré à Dakar au Sénégal.

A ce propos, le quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, L’Express du Faso note à sa première page : «Hissène Habré : De la prison à la tombe ».

Selon lui,  l’ancien président Hissène Habré est décédé hier mardi 24 août au Sénégal, des suites de Covid-19,  à l’âge  de 79 ans.

Le journal souligne que la nouvelle inonde la toile et est sur tous les  sites d’informations africains, francophones,  etc.

Il soutient que M. Habré  condamné à la prison à perpétuité pour crimes de guerre et  crimes contre l’humanité, demeure un des prisonniers les plus célèbres du monde qui totalise environ 40 000 victimes pendant son règne de 1982 à 1990 au Tchad.

Pour sa part,  le quotidien national Sidwaya  affiche  à sa manchette : «Tchad : Destins croisés de grands hommes ».

Sidwaya à travers sa rubrique « Mercure » révèle que Hissène Habré surnommé, «le roi du désert »   s’était exilé  au Sénégal où il a été le premier Africain  à être jugé par une Cour spéciale africaine et condamné à perpétuité.

Le journal renchérit que la mort de  Hissène Habré intervient  quatre mois après celle de son successeur le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno le 20 avril dernier.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here