Burkina-Presse-Revue

Terrorisme et foncier dominent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou 23 août 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce lundi commentent largement la révision de la loi sur la gestion foncière, sans oublier la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.

«Lutte contre le terrorisme : L’UPR (Union pour la république) en appelle à un forum », arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Le journal renseigne que le président de l’UPR, Me Toussaint Abel Coulibaly annonce un congrès pour le 11 septembre prochain à Dédougou avec les partis de la majorité, de l’opposition et la société civile.

L’Observateur Paalga rappelle que  le parti est sorti avec zéro siège de députés aux dernières élections législatives.

A propos du même sujet, le ‘’quotidien de tous les Burkinabè’’, Sidwaya titre : « Union pour la république : Un congrès annoncé pour septembre prochain ».

Le journal rapporte que le président de l’UPR pense que pour relever les défis, il faut l’union sacrée des fils et filles du pays, ajoutant que « pour lui, il n’est pas concevable qu’il y ait des Burkinabè qui combattent pendant que d’autres ne font que juger ».

Pendant ce temps, le journal édité à Bobo-Dioulasso, L’Express du Faso laisse lire à sa Une « Situation sécuritaire : L’UPR appelle à la solidarité nationale ».

Le quotidien indique que l’UPR qui est membre de l’alliance de la majorité présidentielle, se plaint de certains citoyens dans la lutte contre le terrorisme.

Sous un autre registre, le quotidien Sidwaya mentionne : « Attaque sur l’axe Gorgadji-Arbinda : Les 15 gendarmes inhumés à Dori ».

Le journal fait observer que le ministre de la Sécurité, Maxime Koné, ainsi que les autorités administratives et religieuses de la région du sahel, étaient présents à l’inhumation des quinze gendarmes tombés le 18 août dernier sur l’axe Gogadji-Arbinda.

En rappel ce sont 15 gendarmes, six Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et 65 civils qui ont perdu la vie lors de l’attaque de leur convoi le 18 août dernier dans le village de Boukouma.

Dans la même veine, le quotidien privé Le Pays évoque aussi l’inhumation des gendarmes dans sa rubrique ‘’Confidences du week-end’’.

De son côté, L’Express du Faso, à travers sa rubrique ‘’Autant le dire’’, s’exclame : « Contre les attaques terroristes, ce n’est pas le moment ! ».

Il indique que depuis l’attaque perpétrée le 18 août dernier, des déclarations et des propositions fusent de partout et que « des arguments et même des stratégies de lutte ont été proposées ».

Mais selon le journal, ce n’est pas le moment d’autant plus que « si c’était aussi facile de cela, le président du Faso et les hauts gradés allaient trouver la solution ».

La révision de la loi du foncier a aussi animé les différentes couvertures des quotidiens.

A  la Une du journal Le Pays l’on peut lire : « Révision de la loi sur  sur la gestion foncière : Les promoteurs immobiliers mécontents ».

Il annonce que la coordination des promoteurs immobiliers a animé une conférence de presse le samedi dernier à Ouagadougou pour dénoncer les motifs qui justifient la révision de la loi.

Selon Le Pays, les promoteurs immobiliers  reprochent au projet de loi d’être restrictif en ne permettant qu’à la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) et au Centre de gestion des cités (CEGECI) de faire la mobilisation foncière.

Pendant ce temps Aujourd’hui au Faso arbore : « Foncier au Burkina : Les promoteurs immobiliers opposés à la révision de la loi 057 ».

Pour sa part, L’Observateur Paalga parle de la contre-offensive des promoteurs immobiliers sous le titre : «Réforme des textes sur le fonciers : Les promoteurs immobiliers se tournent vers l’hémicycle ».

L’objectif de la conférence de presse, selon le confrère, est de faire barrage à la nouvelle loi encadrant les activités et contre laquelle ils formulent plusieurs griefs.

Les promoteurs proposent le maintien du modèle mixte tel que prévu par la loi en vigueur.

 

Agence d’information du Burkina

HB/ak

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here