Afrique-Burkina-Economie-Finances-Développement-

Afrique : Un Fonds de garantie pour l’accès des porteurs de projets au financement (Responsable financier)

Ouagadougou, 20 août 2021(AIB)-Le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) permet aux porteurs de projets d’accéder au financement, a déclaré vendredi, son premier responsable, Dr Ngueto Tiraïna Yambaye, dans les colonnes du quotidien public Sidwaya.  

« Le FAGACE, à travers son offre de garantie de crédit, est la solution clé capable de relever le défi de financement des PME- PMI et des programmes nationaux de promotion du développement », a déclaré vendredi, son Directeur général, Dr Ngueto Tiraïna Yambaye.

Les PMI sont les petites et moyennes industries et les PME sont les petites et moyennes entreprises.

M. Yambaye  a affirmé que le FAGACE accorde son aval pour l’octroi de prêts aux PME, en réponse à l’exigence de garanties des institutions financières ; en absorbant ou en partageant ainsi le risque de non remboursement du crédit.

Selon son premier responsable, le FAGACE intervient dans tous les secteurs d’activités autorisés dans ses Etats membres.

Ses bénéficiaires-cibles comprennent l’ensemble des acteurs de développement, notamment les entreprises privées ou mixtes viables, tous secteurs d’activité confondus, les institutions financières nationales et internationales.

Relativement aux coûts, les taux appliqués sont fonction du niveau de risque encouru sur chaque projet, a attesté Dr Ngueto Tiraïna Yambaye.

« La quotité garantie est fixée au maximum à 50% du montant des crédits et concours accordés et à 100% pour la garantie de levée de ressources sur le marché financier », a-t-il annoncé.

Pionnier dans le domaine de la garantie bancaire en Afrique depuis 1977, le FAGACE couvre la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) et l’Union économique et monétaire Ouest africain (UEMOA).

De même que le Rwanda et la Mauritanie, avec une expansion progressive sur l’ensemble du continent africain.

Le capital social du fonds est de 350 milliards FCFA souscrit à hauteur de 66,66 % et son siège social se trouve à Cotonou en République du Bénin.

Au Burkina, les interventions du Fonds s’élèvent à environ 30 milliards F CFA, qui ont permis de mobiliser près de 90 milliards F CFA dans les secteurs stratégiques de l’agro-industrie, du transport, de l’industrie et de l’énergie, a affirmé Dr Ngueto Tiraïna.

Agence d’information du Burkina

AO/Wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here