Jean Marie Kabré a rassuré qu’il y a pas de détenue enceinte à la MACY.

Burkina-Administration-Prison-Gestion

Burkina : « Il n’y a pas de détenue enceinte» à la prison civile de Yako » (Resp)

Yako, 18 août 2021(AIB) – Le directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Yako (MACY) Jean Marie Kabré a confié mardi à l’AIB, qu’il n’y a pas de détenue enceinte dans son établissement pénitencier, contrairement aux rumeurs qui laissent croire le contraire.

Depuis le vendredi 13 août 2021, une information faisant cas d’une détenue tombée enceinte à la Maison d’arrêt et de correction de Yako (MACY, Nord), a envahi les réseaux sociaux au point d’indigner la population yakolaise.

Hier mardi 17 août 2021, le directeur de la MACY Jean Marie Kabré a confié à l’AIB, qu’«il s’agit d’une fausse rumeur».

Et pour être plus clair sur l’affaire et lever tout doute, M. Kabré dit avoir soumis  les deux femmes détenues à la MACY à des tests de grossesse réalisés par l’infirmier soignant de la maison

Les conclusions de ces tests, a-t-il relaté, se sont avérées négatives.

D’après Jean Marie Kabré, la rumeur pourrait provenir du fait qu’une des femmes (la plus ancienne de la maison) refuse de se faire voir par les éventuels visiteurs de l’institution.

«Nous avons deux femmes détenues à la maison d’arrêt et de correction de Yako. Parmi elles, une est arrivée depuis 2019 et n’accepte pas sortir lors des visites guidées dans l’enceinte de la prison, sous le prétexte qu’elle est bien connue dans la ville. Peut être que, c’est sur cette base que les visiteurs ont pensé qu’elle serait enceinte» a déploré M. Kabré.

Dans de pareilles circonstances, le premier responsable de la MACY a invité toute personne voulant des informations sur l’établissement pénitencier, de bien vouloir le contacter afin de disposer de la vraie information.

«Je suis disposé à écouter tout le monde et à fournir les informations utiles à la population», a assuré Jean Marie Kabré.

Agence d’information du Burkina

Zézouma Elie SANOU

(AIB-Passoré)

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here