Burkina-projet-banque-finance

 

Burkina : Une institution financière internationale compte faciliter le financement des projets à travers les banques

 

Ouagadougou, 14 août 2021 (AIB)-Le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) s’est engagé vendredi, à faciliter le financement des projets de développement du Burkina Faso en faisant recours aux banques.

 

Selon le directeur général du FAGACE, Ngueto Tiraïna Yambaye, son institution financière ne traite pas directement avec les entreprises et les porteurs de projets mais finance leurs projets en passant par les banques.

 

« Le FAGACE signe des conventions avec les banques en matière de prêt en leurs apportant des garanties afin qu’elles puissent débloquer rapidement les crédits destinés aux entreprises et aux porteurs de projets », a-t-il déclaré.

 

M. Yambaye s’exprimait vendredi à Ouagadougou lors de la signature officielle de conventions entre le FAGACE et trois institutions que sont le patronat, la chambre nationale d’agriculture et le salon des Petites et moyennes entreprises (PME).

 

Selon lui, pour qu’un projet soit recevable par le FAGACE, il faudrait que les opérateurs économiques soient en règle avec l’Etat, aient une comptabilité et un compte bancaire.

Aussi, l’institution s’est dotée d’un centre d’excellence de renforcement des capacités dans le but d’accompagner le secteur privé et les promoteurs de projets afin qu’ils puissent montés un projet bancable, a-t-il énoncé.

 

Cette signature de convention était le dernier acte du séjour de la délégation du FAGACE au Burkina Faso qui s’est déroulé du 9 au 13 août dernier.

 

Séjour au cours de laquelle, l’institution a présenté aux autorités burkinabè et aux partenaires privés bancaires, le contenu de leur nouveau plan stratégique de financement sur les 5 prochaines années et requérir également les attendes du Burkina Faso.

 

M. Yambaye a affirmé que « ce sont les experts du FAGACE qui ont réfléchi sur l’élaboration de ce plan stratégique en tenant compte des erreurs du passé ». Il a rappelé que le FAGACE a accumulé 44 ans d’expériences en matière de garantie.

 

«Nous sommes interdépendants et la mutualisation des efforts entre le FAGACE, les banques, le secteur privé et l’Etat nous permettra de promouvoir le financement du développement de l’Afrique et du Burkina Faso », a-t-il indiqué.

 

« Nous avons été édifié par ces présentations parce que le nouveau dispositif est conforme aux normes internationales », a déclaré le représentant des banques Diakarya Ouattara.

 

Selon lui, les nouveaux instruments introduits dans ces réformes permettront aux banques de couvrir leurs risques et de financer davantage l’économie du Burkina Faso.

M. Ouattara a ajouté qu’un bureau de liaison entre les institutions bancaires et le FAGACE sera mis en place dans trois mois et permettra d’améliorer les délais de traitement des demandes de financement qui sont introduites par les clients.

 

Agence d’information du Burkina

 

Mss/Wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here