Burkina-Santé-Formation

Burkina : L’hôpital de Bogodogo outille son personnel en soins infirmiers

Ouagadougou, 13 août 2021(AIB)- Le Centre hospitalier universitaire de Bogodogo (CHU-B) a formé  25 agents de son personnel, en soins infirmiers pour une meilleure prise en charge des patients en hospitalisation, a constaté hier vendredi, l’AIB.

«La pratique actuelle de la profession infirmière est très peu  documentée favorisant ainsi une insuffisance de traçabilité dans les soins dispensés aux patients en hospitalisation », a déclaré le Directeur général (DG) du Centre hospitalier universitaire de Bogodogo (CHU-B), Seydou Nombré.

Selon lui,  la formation qui a été initiée du 10 au 13 août 2021  au profit de 25 agents en soins infirmiers  va renforcer leurs capacités pour une meilleure prise en charge des malades de son établissement sanitaire.

M. Nombré s’exprimait hier vendredi à Ouagadougou, à la fin d’une formation de quatre jours du personnel sur la démarche en soins infirmiers.

A l’en croire, cette formation quatrième du genre,  va permettre au personnel infirmier d’avoir des rudiments sur les concepts généraux et spécifiques du métier infirmier.

Seydou Nombré a signalé que les échanges permettront  également de maîtriser l’utilisation du dossier de soins  et de comprendre le concept diagnostic infirmier.

«La démarche en soins infirmiers est un processus  faisant appel à la méthode d’analyse et de résolution de problèmes pour former une suite ordonnée d’opérations qui ont pour finalité la prestation de soins individualisés, continus et adaptés aux besoins d’une personne soignée », a-t-elle renchéri.

De son avis, le CHU-B est engagé dans une démarche qualité par la mise en place de certaines pratiques innovantes, notamment le dossier de soins infirmiers, afin de garantir des offres de services  aux patients.

M. Nombré a rappelé que le contenu du dossier infirmier permet aussi de valoriser l’activité infirmière, de suivre le parcours hospitalier du  malade tout en aidant le médecin dans sa prise de décision thérapeutique.

«La  formation a permis donc de maitriser le risque et de sécuriser l’ensemble du processus de soins, en identifiant, en analysant et en corrigeant les facteurs latents, précurseurs des défaillances actives et  de limiter les conséquences de l’erreur  humaine », a précisé  M. Nombré.

Pour le  formateur  Théophile Compaoré par ailleurs attaché de santé à la retraite,  les échanges   se sont focalisés sur «la démarche en soins infirmiers» dont  le concept est apparu dans la pratique infirmière dans les années 1950.

D’après M. Compaoré, le processus prend en charge le patient dans la résolution de ses problèmes.

A l’entendre, les modules dispensés  étaient axés sur les soins infirmiers, les outils et la gestion  pour une  meilleure prise en charge des patients en hospitalisation.

La participante, Alizéta Compaoré,  s’est réjouie de la formation qui lui a permis de renforcer des capacités en soins infirmiers.

Elle a promis de mettre en pratique ce qu’elle a apprise pendant les quatre jours pour mieux prendre en charge  les malades.

En rappel, Seydou Nombré, nommé le 14 juillet dernier Directeur général (DG) du Centre hospitalier universitaire de Bogodogo (CHU-B), a été installé dans ses fonctions le 6 août  2021.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here