Les participants ont soumis leurs préoccupations dans le sens de l’amélioration des services.

Passoré : L’enregistrement des naissances et les résultats du CEP au menu d’une rencontre

Yako, (AIB)-Le Haut-commissaire de la province du Passoré, Issiaka Segda a présidé le vendredi 23 juillet 2021, à Yako les travaux de la première session ordinaire du cadre de concertation provincial (CCP) du Passoré, consacrés à l’Etat civil et aux résultats du CEP.

Les responsables des services déconcentrés, les représentants des couches sociales ainsi que les différentes ONG intervenants dans la province du Passoré, ont animé le vendredi 23 juillet 2021, à la maison des jeunes de Yako, la première session ordinaire du cadre de concertation provincial du Passoré (CCP) de l’année de 2021.

Ils sont d’abord revenus sur l’examen et l’adoption du compte rendu de la dernière session ordinaire du CCP de l’année 2020.

Ensuite, les participants ont présenté le bilan des résultats du CEP session de 2021, ceux du projet de promotion intégrale de l’Etat-civil des enfants dans la région du Nord( TAPITAL en Fulfuldé) et  enfin les actions de l’ONG EDUCO dans le processus d’enregistrement des naissances dans la localité.

Issiaka Segda (à gauche) en compagnie de Saga Clément Ouédraogo, a invité les participants à s’intéresser davantage aux différents cadres de concertations provinciaux.

Le directeur provincial l’Education préscolaire et primaire du Passoré, Saga Clément Ouédraogo a indiqué que le taux de réussite au CEP est de 50,82% contre 63% en 2020. Selon lui, cette baisse s’explique entre autres par les effectifs pléthoriques, la défaillance au niveau de l’encadrement pédagogique des enseignants,  l’absence de cahiers de préparation des cours chez certains enseignants et les navettes  de très nombreux enseignants entre Yako et leurs écoles d’affectation.

Toutefois, M. Ouédraogo dit disposer d’une bactérie de mesures en vue de remédier à la situation qu’il a jugée déshonorable pour la province.

De ces solutions, l’on pourrait retenir entre autres l’augmentation des salles de classe, la relecture des textes en vue de mieux  réguler les absences des enseignants, la mise en place d’un cahier d’absence de ceux-ci  ainsi que le redéploiement minimal d’au moins 544 enseignants suppléants.

En dépit de ces  difficultés répertoriées, Saga Clément Ouédraogo) s’est quand même réjoui de la deuxième place occupée par le Passoré sur les quatre provinces de la région du Nord.

Le Haut-commissaire du Passoré, Issiaka Segda a pour sa part montré toute sa satisfaction aux participants pour la qualité des échanges.

«Nous avons vu que les participants ont suivi avec beaucoup d’intérêts les différentes présentations. Et cela leur a permis de savoir les activités menées par les partenaires qui nous accompagnent mais surtout  la situation des examens du CEP au niveau de l’éducation préscolaire et primaire» a conclu M. Segda

Agence d’information du Burkina

Zézouma Elie SANOU

(AIB-Passoré)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here