Burkina- Formation- Parlementaires

Burkina: Des parlementaires formés pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive

Ouagadougou, 24 juil. 2021 (AIB)- Le projet Burkinbiwili a débuté, jeudi à Koudougou, un atelier de 72 heures afin de renforcer les capacités des parlementaires sur les textes juridiques pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso.

La gouverneure de la région du Centre-Ouest, Mme Irène Coulibaly, marraine de la cérémonie a indiqué que « malgré les efforts multiples déployés par le gouvernement pour prendre en charge les questions relatives à la santé sexuelle des  jeunes, (…) beaucoup de problèmes persistent sur le terrain ». Notamment le taux élevé des grossesses indésirées dans le milieu scolaire.

Selon elle, l’activité du projet Burkinbiwili qui signifie « jeune Burkinabè, lèves-toi et marche », va permettre aux parlementaires de s’imprégner de la question de la santé sexuelle et reproductive et favoriser sa promotion au Burkina Faso.

Le projet Burkinbiwili est un consortium de quatre Organisations de la société civile (OSC) composé du Conseil burkinabè des organisations de développement communautaires (BURCASO), de l’Association groupe d’appui en santé, communication et développement (GASCODE) du Réseau africain jeunesse santé et développement au Burkina Faso (RAJS/BF) et du projet Rama.

Pour le porte-parole du projet Burkinbiwili et coordonnateur national de l’association BURCASO, Ousmane Ouédraogo, la rencontre de 3 jours renforcera le background des élus nationaux sur les questions de reproduction.

Selon M. Ouédraogo, les parlementaires auront une vue globale sur les politiques nationales en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) afin de mieux les porter à l’Assemblée nationale.

De l’avis de l’un des conférenciers, Oumarou Tagnan, les modules qui vont  être dispensés sont, entre autres, le protocole et normes en matière de SSR au Burkina.

«Il  y a également les engagements nationaux, régionaux et internationaux du Burkina concernant la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes », a-t-il précisé.

Les parlementaires comptent au sortir des trois jours de formation, jouer leur partition à l’hémicycle pour le suivi et le respect des engagements du Burkina pour la promotion de la santé sexuelle des jeunes a fait savoir l’une d’entre eux.

Il s’agit de la coordonnatrice du réseau des  parlementaires burkinabè en santé, population et développement, la députée Maïmouna Ouédraogo/Sawadogo.

Lancé en 2018, le projet Burkinbiwili soutenu par l’Organisation  projet Burkinbiwili ouest africaine de la santé (OOAS)  par le biais de l’Agence française de développement (AFD) se termine en  fin 2021.

Il intervient dans la Boucle du Mouhoun, le Centre, les Hauts-Bassins, le Plateau central et le Centre-Ouest.

Agence d’information du Burkina

NO/wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here