Burkina-Religion-Tabaski-Célébration

Tabaski 2021 : Les  musulmans prient pour la paix et la concorde nationale

Ouagadougou, 20  juil.2021 (AIB) – Les fidèles musulmans du Burkina Faso ont célébré mardi, la fête de l’Aïd El Kebir communément appelée Tabaski, au cours de laquelle, ceux de la capitale ont prié pour la tolérance, l’entente et la paix pour faire face à l’adversité des terroristes.

Commentant le sermon du Cheick Albdallah Ouédraogo qui a dirigé la prière de Tabaski, le vice-président de la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF), El Hadj Mohamed Ouédraogo a indiqué que les prédications de l’Iman se basent sur la tolérance, l’entente et la paix au Burkina.

Selon lui, le pays est éprouvé par les actes terroristes et Cheick Albdallah Ouédraogo a invité les Burkinabè à se réconcilier, afin de faire face à l’adversité «des forces du mal» dans le pays.

Depuis 2016, le Burkina Faso est en proie à des attaques terroristes qui ont engendré près d’un millier de morts, plus d’un million deux mille personnes déplacées et de nombreux dégâts matériels.

M. Ouédraogo s’exprimait mardi, à la place de la Nation de Ouagadougou, au terme de la prière de la fête l’Aïd El Kebir appelée Tabaski.

«Son message, c’est qu’il faudrait que  les Burkinabè se réconcilient, qu’ils s’entendent et restent unis pour faire face à ce que nous avons comme difficultés (terrorisme) aujourd’hui», a soutenu El Hadj Mohamed Ouédraogo.

A l’en croire, l’iman a aussi demandé à chaque citoyen de faire des sacrifices pour la promotion de la cohésion sociale et du vivre-ensemble, toute chose qui participe au développement du Burkina.

D’après, El Hadj Ouédraogo, les sacrifices doivent être soutenus par des actes d’entente dans la famille et dans la société.

Le représentant de l’église catholique, le Nonce apostolique auprès du Burkina, Michael Francis Crotty, dit être venu  pour témoigner  le message de  la solidarité de  l’église famille, aux fidèles musulmans à cette fête du mouton.

«Nous sommes les frères et sœurs de la même société humaine et il est important  pour nous de manifester notre solidarité à l’endroit de nos frères musulmans », a-t-il  indiqué.

Pour M. Crotty, cette démarche permettra de renforcer la coexistence  pacifique entre les différentes confessions religieuses au Burkina Faso.

Le ministre en charge de l’Administration territoriale, Clément P Sawadogo  dit venir communier avec les musulmans dans la prière et  la joie à cette  fête musulmane 2021.

M. Sawadogo a signalé que le gouvernement a été sensible au message de la CMBF par rapport à la paix, à la cohésion sociale et à la prospérité  dans le pays.

«Nous voudrions encore une fois saisi l’occasion pour souhaiter  aux fidèles musulmans une bonne fête et leur souhaiter encore plus d’unité, de cohésion dans l’imploration de Dieu pour notre pays », a-t-il ajouté.

En rappel, depuis  deux ans, la CMBF traverse une crise liée à  sa gouvernance provoquant ainsi la mise en place d’un bureau de transition au sein  de ladite communauté.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here