Burkina-Ministère-Commerce-Communiqué-Précisions

Burkina : Le ministère du Commerce accuse un syndicat de «dénigrement»

Ouagadougou, 21 juillet 2021(AIB)-Le ministère en charge du Commerce a accusé mardi le SYNAMICA « de dénigrement», après que le syndicat ait reproché au ministre Harouna Kaboré, une gestion teintée de gabegie et de clientélisme.

 «La préoccupation essentielle des responsables de ce syndicat est le  dénigrement et non l’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Ces responsables du SYNAMICA sèment le doute dans les esprits » a déclaré le ministère en charge du Commerce dans un communiqué.

En rappel, ce communiqué ministériel est la réponse à la sortie médiatique du syndicat national du ministère de l’industrie, du commerce et l’artisanat(SYNAMICA), lundi 19 juillet 2021.

Le syndicat a qualifié la gouvernance du ministre Harouna Kaboré du «clientélisme», du «populisme», de la «gabegie» et «d’arrogance».

Pour le ministère, se cacher derrière un syndicat ne fait pas de quelqu’un, un bon citoyen ayant le monopole de l’honnêteté pour distribuer des bons et des mauvais points.

 

La note s’est tâchée à apporter plus de précisions sur les reformes entrant dans le domaine de l’industrie, du commerce et de l’artisanat pour la bonne marche de ce secteur.

« Dans le domaine de l’industrie,  précisément en avril 2019, une stratégie nationale d’industrialisation, a été élaborée et a pour objectif la création et le développement d’une masse critique d’industries compétitives, créatrices de valeur ajoutée et d’emplois décents», lit-on.

Ce document visait la transformation des matières premières et a été le fil conducteur des réformes et des mesures innovantes mises en œuvre pour remettre sur les rails plusieurs entreprises en proie à des phénomènes comme la fraude, la contrefaçon et la concurrence déloyale, relate le communiqué.

«La base des diagnostics réalisés,  ont apportés des solutions aux problèmes qui minaient le développement de la SN CITEC, de la SN SOSUCO et de la SAP OLYMPIC », poursuit-il.

Selon la même source, le domaine de l’artisanat a connu de grands projets dont le plus grand est le projet d’appui au renforcement des Capacités entrepreneuriales des Jeunes et des Femmes dans le domaine du textile (CNATAC).

« Avec une enveloppe de plus de trois milliards de francs FCFA, ce projet a permis la réalisation du processus de labellisation du Faso Dan Fani ».

La direction de la communication a aussi évoqué le cas de  la « gestion chaotique du carburant » dont parle le syndicat.

«Les responsables du SYNAMICA taisent volontairement les efforts énormes consentis par le ministère dans ce domaine » a déplore-t-elle.

Le ministère s’est  demandé si l’objectif recherché par les responsables du SYNAMICA, est vraiment l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs.

Il estime que la conférence de presse organisée a  révélé des contradictions fondamentales avec les missions  connues des syndicats.

Selon le département, il y a des infiltrés dans les rangs des valeureux syndicalistes.

«Les syndicats burkinabè ont joué (et continuent de le faire) un rôle historique dans la construction de la démocratie et le  renforcement des libertés au Burkina Faso », peut-on lire.

Agence d’information du Burkina

oa/wis/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here