Burkina-Politique

Burkina : «Thomas Sankara est la haute figure de l’insoumission » (Jean- Luc Mélenchon)

Ouagadougou, 18 juiL.2021 (AIB)- Le président du parti «La France insoumise » (LFI) et candidat à la prochaine présidentielle française  d’avril 2022, Jean-Luc Mélenchon, a affirmé hier dimanche que le père de la Révolution burkinabè, Thomas Sankara, assassiné le 15 octobre 1987 par un coup d’Etat demeure «la haute figure de l’insoumission».

«Thomas Sankara est la haute figure de l’insoumission », a déclaré le président du parti «La France insoumise » (LFI) et candidat à la prochaine présidentielle française  d’avril 2022, Jean-Luc Mélenchon.

Pour M. Mélenchon, le père de la Révolution burkinabè, assassiné le 15 octobre 1987  par un coup d’Etat,  constitue une «haute figure» à laquelle son parti adhère ses valeurs de l’insoumission.

Le président de la  LFI  s’exprimait hier dimanche 18 juillet  2021 au  Mémorial Thomas Sankara (MTS) de Ouagadougou,  à l’issue d’un dépôt de gerbe à son hommage, en compagnie des députés Bastian Lachaud et Mathilde Panot, en séjour de 4 jours au Burkina Faso.

De son avis, M. Sankara aurait pu se contenter du pouvoir pour lui-même ou  se  dire que «les bornes ne pouvaient pas être franchies, que certains défis ne pouvaient pas être relevés ».

«Comment dans un pays si pauvre et si frappé par la nature, pouvait-on avoir l’audace d’imaginer qu’on serait en état d’interrompre les crises et sècheresses, (…) pour établir un grand sentiment d’égalité et une pratique plurielle », s’est-til interrogé.

Et au député français  de se questionner davantage  «comment pouvait-on imaginer devant tant de difficultés, obtenir la souveraineté alimentaire dans un pays qui semble voué à la famine et à la  dépendance et y parvenir en quatre ans».

L’ancien ministre délégué de l’enseignement professionnel de 2000 à 2002 de la France et candidat malheureux aux présidentielles de 2012 et 2017 a rappelé  que l’insoumission  n’est pas un état d’esprit  de désordre «permanent» comme certains peuples y croyaient.

D’après  Jean- Luc Mélenchon, il s’agit la résignation,  de se plier devant  tout ce qui oppose les êtres humains quel que soit la nature de l’adversité.

«Nous sommes venus apprendre  parce que nous connaissons la personnalité hors du commun de Thomas Sankara et de ses principales indications politiques, qui valent pour nous  comme sans doute pour vous comme les enseignements de la grande Révolution française », a-t-il poursuivi.

Notons que cette visite du député français insoumis intervient après celle du président Emmanuel Macron, en novembre 2017 au Burkina Faso.

En rappel,  Thomas Sankara et douze de ses compagnons,  ont été assassiné le 15 octobre 1987 lors d’un coup d’Etat qui portât Blaise Compaoré au pouvoir, lui-même écarté du pouvoir, lors des journées insurrectionnelles d’octobre 2014.

Malgré plusieurs rebondissements y compris le déclassement d’archives par la France, l’affaire judiciaire Thomas Sankara peine à connaitre un dénouement.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here