Burkina: l’opposition politique dénonce l’insécurité au Bam
Kongoussi, 17 juillet 2021(AIB)-Les partis politiques de l’opposition politique regroupés au sein du Chef de file de l’opposition politique( CFOP) ont marché ce matin 17 juillet 2021 à Kongoussi pour exiger du gouvernement l’équipement des forces de défense et de sécurité en matériel conséquent pour lutter contre le terrorisme.
Les manifestants ont pris le départ au rond-point central de Kongoussi, pour rallier le haut-commissariat où un message a été transmis au haut commissaire Ali Ouédraogo.
Mais avant la marche, les représentants des déplacés internes El Hadj Tasséré Kinda, celui des Volontaires pour défense de la patrie( VDP) de Namssiguian et la représente des veuves des victimes de l’insécurité Bibata Zoromé ont donné de la voix.
Tous ont dénoncé la dégradation de la situation sécuritaire dans la province avant de demander plus de protection de la part de l’autorité.
«Nous sommes fatigués et nous demandons une réaction des autorités pour que nous ayons la paix. Nous ne sommes pas contre le gouvernement. Nous lui demandons de prendre des mesures urgentes pour assurer notre sécurité. On a été bien accueilli à Kongoussi, nous avons reçu de l’assistance mais c’est pas suffisant. Nous voulons la paix» a laissé entre le représentant des déplacés internes.
Au cours de la marche, on pouvait lire sur des pancartes, des messages qui traduisent les préoccupations des « marcheurs ».
Sur une des pancartes, on demandait le départ des forces françaises au Burkina Faso.
Cette dernière a été retirée par les organisateurs suivi d’une mise en garde des responsables.
Tous le long de l’itinéraire, les populations exprimaient leur mécontentement lié à la gestion de la crise sécuritaire au Bam.
Au haut-commissariat de Kongoussi, le représentant du CFOP au Bam Inoussa Sawadogo dit Zasco ( secrétaire général du CDP /Bam)a d’abord livré le message du chef de file de l’opposition burkinabè Eddie Komboigo aux autorités ( haut commissaire, préfet de Kongoussi, commandant de la brigade de gendarmerie, directeur provincial de la police nationale), avant d’ajouter les préoccupations propres au Bam.
Il a demandé l’érection de bases militaires à Kanrgo dans la commune de Zimtanga et à Rollo.
Il a également exigé la reprise du bitumage de la route Yargo-Djibo dans les meilleurs délais.
A l’issue de la marche, il a exprimé sa satisfaction.
«Nous sommes très satisfaits parce que nous avons pu nous exprimer à travers cette marche. Les populations sont sorties et ont marché dans le calme et la discipline. Seulement, nous voulons que notre message soit entendu par le président du Faso» a-t-il précisé.
Le haut- commissaire du Bam Ali Ouédraogo a rassuré les manifestants que leur message sera transmis à qui de droit.
Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here