Burkina-Presse-Revue

Baccalauréat et  criminalité au menu des quotidiens  burkinabè

Ouagadougou, 9 juil. 2021 (AIB) –  Les journaux burkinabé de ce vendredi, lus par l’AIB, commentent largement la lutte contre la criminalité et la délinquance à Bobo Dioulasso et à Ouagadougou, sans oublier la session du Baccalauréat 2021 entamée la veille au Burkina.

«BAC 2021 série D : Les candidats invités à slamer avec Nathanaël Minoungou », arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Selon le journal, au total 154 775 candidats ont été enregistrés pour la session du Baccalauréat 2021 au Burkina.

Le confrère rapporte que le top de départ a été donné hier jeudi 8 juillet au lycée professionnel  de Ouagadougou par les autorités de la région du Centre.

De  son avis, l’un des trois sujets au choix pour  la première épreuve de français en série D,  a porté sur un texte du slameur Nathanaël Minoungou  qui appelle à la résistance face aux terroristes.

Quant au quotidien privé Le Pays, il affiche à sa manchette : «Baccalauréat session 2021 : 154 775 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire».

A  le (journal) lire, tous les élèves des différentes séries de la classe de terminale sont en compétition pour le Baccalauréat de la session 2021 sur l’ensemble du territoire.

A l’en croire, 45 645 candidats dont 51% de filles partent cette année, à l’assaut du premier parchemin universitaire  dans la région du Centre.

De son côté, le journal public Sidwaya titre : «Baccalauréat 2021 : A la quête du passeport pour l’université ».

Le quotidien d’Etat signale que les ministres de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga  et de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, ont participé hier jeudi, au lycée provincial Bassy de Ziniaré au début des épreuves écrites du Baccalauréat 2021.

Le journal fait savoir que  plus de 150 mille  candidats dont 45% de filles sont en quête de leur premier diplôme universitaire au Burkina Faso.

 

 

Toujours au sujet du Baccalauréat 2021, l’Express du Faso, édité à Bobo Dioulasso, laisse lire à sa première page : «Baccalauréat 2021 : Des candidats ont cogité sur la pratique religieuse et la liberté».

Les journaux burkinabè  font cas aussi de l’insécurité  à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso.

«Lutte contre la criminalité et la délinquance urbaine : SMART Burkina, l’œil et l’oreille des FDS », mentionne à sa manchette,  L’Observateur Paalga.

Pour lui, le ministre de la Sécurité, Maximé Koné a lancé officiellement, hier jeudi à Ouagadougou, un projet dénommé SMART Burkina pour doter les principales villes du pays d’un système de vidéo-protection et de  radiocommunication professionnelle.

De son avis, le système qui associe l’image à la voie  consiste à donner plus de chance aux succès des opérations de sécurisation des populations.

Pour sa part, le journal privé Le Pays  écrit : «Lutte contre l’insécurité en milieu  urbain : Ouaga et Bobo bientôt surveillées par 900 caméras ».

D’après lui, les capitales  politiques et économiques du Burkina seront bientôt équipées de 900 caméras de surveillance dont 660 pour Ouagadougou et 240  pour Bobo Dioulasso.

A ses dires, au total  300 sites de caméras de vidéo-protection seront également  installés dont 220 à Ouaga et  80 à Bobo Dioulasso.

A propos  de la lutte contre la criminalité urbaine, le quotidien d’Etat Sidwaya note que le projet va doter les Forces de défense et de sécurité (FDS) des moyens de détecter les  zones criminogènes et de suivre les bandits pour résoudre les problèmes de délinquance.

Le journal  L’Express du Faso renchérit que la vidéosurveillance va permettre de récupérer les délinquants dans les capitales  politiques et économiques du Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/aka

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here