Burkina Faso-Presse-Revue

Examens scolaires, crise sécuritaire et assassinat du président haïtien, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 8 juillet 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce jeudi commentent largement l’actualité internationale marquée par l’assassinat, la veille, du président haïtien Jovenel Moïse, sans oublier la crise sécuritaire, ainsi que les résultats des examens scolaires.

«CEP et BEPC 2021 : Malgré tout, les bons résultats sont de l’Est et du Sahel», arbore, en première page, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso.

Le journal précise que le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro a informé, hier mercredi lors du Conseil des ministres, les membres de gouvernement des différents taux de réussite au Certificat d’études primaire (CEP) et du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC), session 2021.

A ce  sujet, le quotidien national Sidwaya fait remarquer que les résultats du CEP et du PEPC, session 2021 sont moins reluisants que ceux de l’année dernière.

Selon le journal, le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, à l’issue du conseil des ministres du mercredi 7 juillet 2021, a donné un taux de succès de 59,34% au CEP contre 66,6% en 2021, soit une baisse de 6%.

«La région de l’Est a obtenu le taux de réussite le plus élevé avec 71,52% d’admis et celle du Nord la plus faible performance avec 47,97% de taux de succès», rapporte Sidwaya, parlant du CEP.

Le quotidien national ajoute qu’en ce qui concerne le BEPC, «sur 302 060 inscrits, 288 893 ont pris part à l’examen et seulement 80 418 élèves ont été admis soit une réussite de 27,84% contre 36,47% en 2020».

Et de mentionner que la région du Sahel a réalisé la meilleure performance avec un taux de succès de 33,38% alors que celle des Cascades a enregistré la plus faible avec 24,62%.

De son côté, Aujourd’hui au Faso se contente de titrer : «BEPC session 2021 : le taux de réussite en baisse (27,84%, contre 36,47% en 2021)».

Sous un autre registre, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè aborde la lutte contre le terrorisme, renseignant que «le Burkina Faso prospecte l’expertise tchèque».

Pendant ce temps, Le Pays, autre quotidien privé, à travers ses ‘’Révélations’’, annonce que le président Roch Kaboré rencontre les chefs militaires demain.

Quant à Sidwaya, il donne la parole au député sénégalais du parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), Abdoulaye Vilane qui déclare que «les Burkinabè sont résilients face à l’insécurité».

En actualité internationale, les journaux commentent la mort du président de l’Haïti, Jonevel Moïse, assassiné très tôt hier matin, dans sa résidence privée, en banlieue de Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

Le sujet est évoqué par Sidwaya dans sa rubrique ‘’L’Autre regard’’ où il met en exergue : «Haïti au bord du précipice».

A en croire le quotidien national, «déjà, les actes isolés de violences consécutives à l’annonce de cet assassinat et l’insécurité ambiante que vit le pays présagent d’une nouvelle page sombre de l’histoire d’Haïti».

A travers son ‘’Regard sur l’actualité’’, L’Observateur Paalga fait observer qu’«il y a du Gondwana dans cette première République noire».

Et le confrère de souligner que «ce qu’il faut maintenant craindre c’est qu’avec cette confusion totale dans laquelle même une vache ne saurait retrouver son veau, l’armée une fois de plus ne trouve là une occasion en or de s’emparer du pouvoir. Et ce ne sont pas les arguments qui manqueront».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here