Burkina-Presse-Revue

Faits de société, en exergue dans les quotidiens burkinabè 

Ouagadougou, 7 juil. 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi évoquent l’actualité nationale relative essentiellement à des faits de société, notamment le mécontentement des populations concernant une structure sanitaire et le contrôles des prix et de la qualité des produits de consommation.

Le quotidien privée Le Pays informe que le ministre en charge du commerce Harouna Kaboré est remonté contre des commerçants en raison de la hausse des prix sur le marché.

Selon le journal, le ministre a effectué une visite, hier mardi, dans des usines de production, des supermarchés, des marchés et yaars afin de s’assurer de la conformité des prix.

Le quotidien privé rapporte que le ministre fut indigné de constater que le prix d’un sac de riz de 25 Kg varie entre 16000 et 22 500 Fcfa et dit ne pas comprendre les raisons de cette flambée.

Et d’ajouter que les matériaux de constructions importés du Ghana sans attestation de conformité aggravent plus la situation.

Harouna Kaboré a ainsi annoncé des sanctions contre tous les commerçants qui ne respectent pas les normes après ses différentes visites.

Autre sujet évoqué par les quotidiens burkinabè dans leurs parutions du jour, la crypto-monnaie.

Le quotidien d’Etat Sidwaya indique que, le parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a organisé à Ouagadougou une réunion visant à prémunir les citoyens d’une utilisation abusive et en vue de la réglementation de son utilisation.

Koffi Apraku représentant de la commission de la CEDEAO a émis des inquiétudes face à l’utilisation de cette monnaie au regard de blanchiment d’argent de cyber insécurité, de financement du terrorisme et de trafic de drogue, a rapporté le journal public.

Dans la rubrique Guest Editorialiste du quotidien privé Le Pays, il est confié que la monnaie numérique ou virtuelle constitue un véritable bouleversement dans ce monde moderne devenu un village planétaire.

Selon le journal, le marché mondial des monnaies numériques atteint désormais plus de 2 000 milliards de dollars de capitales boursière.

La question de la santé est également un sujet sur lequel les quotidiens burkinabè se sont appesantis.

Le journal public Sidwaya informe que le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) d’Indenia Tanga, dans la province du Nahouri, centre-sud du Burkina fait face à l’hostilité d’une majeure partie des populations riveraines qui la boudent parce-que le choix du site n’est pas approuvé.

A le lire, les habitants de six de sept villages environnant en veulent principalement à leurs voisins d’Idenia Tanga de Ziou d’avoir fait cavalier seul dans le choix du site CSPS qui avait  un emplacement choisi au préalable par l’ensemble des villageois.

L’Observateur Paalga quand à lui évoque la lutte contre la trypanosomose animal dans ses colonnes.

Le ministre des ressources animales Modeste Yerbanga a affirmé que cette maladie empêche l’exploitation du potentiel des animaux les plus performants dans les zones subhumides où les conditions sont favorables à l’élevage agropastoral.

La rencontre se tient du 6 au 8 juillet Ouagadougou entre les vétérinaires des Etats membre de la CEDEAO et les organisations professionnelles d’éleveurs va permettre d’élaborer une stratégie régionale et un plan d’action de lutte contre la maladie, a rapporté le doyen des quotidien privé.

Agence D’Information du Burkina

MSS/oa/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here