Les acteurs et les partenaires ont promis de réussir la mise en œuvre du programme.  

Pro-ARIDES, un programme néerlandais de 100 millions d’Euros pour renforcer la résilience de trois pays

 Ouagadougou, 06 juillet 2021(AIB)-Le ministre burkinabè des Ressources animales et halieutiques Modeste Yerbanga a lancé mardi , le Programme agroalimentaire pour la résilience intégrée et le développement économique du Sahel (Pro-ARIDES), financé à hauteur de 100 millions d’Euros par les Pays-Bas et qui sera implanté au Burkina Faso, au Mali et au Niger pendant dix ans.

 Le Programme agroalimentaire pour la résilience intégrée et le développement économique du Sahel(Pro-ARIDES) financé à hauteur de 100 millions d’Euros par les Pays-Bas, couvre le Burkina Faso, le Mali et le Niger pour une période de dix ans.

Le lancement pour le compte du Burkina Faso a eu lieu le 6 juillet 2021 à Ouagadougou, en présence du ministre en charge des ressources animales Modeste Yerbanga, de celui en charge de l’environnement Siméon Sawadogo, de la directrice  pays de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) Jeanette de Regt et de la représentante de l’ambassade des Pays-Bas Eléonore Belemlilga.

Jeanette de Regt a rappelé que la SNV est aux côtés du Burkina Faso depuis 50 ans.

Selon Jeanette de Regt, Pro-ARIDES vise à «contribuer à une résilience, à une sécurité alimentaire et à des revenus des ménages agricoles et (agro-) pastoraux accrus dans la zone soudano-sahélienne du Burkina Faso, du Mali et du Niger, grâce à des institutions et des organisations décentralisées efficaces pour une prestation de services, une gestion des ressources naturelles et des terres et pour un développement économique local améliorés».

Le programme sera mis en œuvre au Burkina Faso dans 24 communes, réparties sur les régions du Nord, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-ouest et de l’Est. Il compte toucher au moins 968 333 personnes évoluant dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique d’ici à 2030, a précisé Jeannette de Regt.

Pour Modeste Yerbanga, Pro-ARIDES est le bienvenu dans un pays où l’agriculture contribue à 35% du PIB et emploi 82% de la population active.

Le ministre Modeste Yerbanga, a au nom du Premier ministre Christophe Dabiré, salué le Royaume des Pays-Bas pour son accompagnement renouvelé au Burkina Faso dans ses efforts de développement.

D’après lui, Pro-ARIDES contribuera à renforcer la résilience des communautés et des écosystèmes, dans un pays où l’agriculture est fortement tributaire de la pluviométrie, des changements climatiques, sans oublier la pression démographique et le contexte sécuritaire difficile.

Didier Coulidiaty (micro) : «Le programme est très ambitieux mais l’équipe est performante».

Il s’est également réjoui de l’approche régionale du projet et de son objectif de transformer l’agriculture.

«L’agriculture doit davantage s’orienter vers le marché. Elle ne doit pas servir à gérer la pauvreté mais plutôt à créer de la richesse», a déclaré le ministre Modeste Yerbanga.

Le représentant de la Chambre nationale d’agriculture Madi Kondombo a apprécié le programme parce qu’il prend notamment en compte, les exploitations familiales, les organisations paysannes, les femmes et les jeunes.

Madi Kondombo a vivement remercié les Pays-Bas pour l’initiative.

Vaincre la faim et l’insécurité alimentaire

 

Il a souhaité que la situation des nombreuses personnes vivant dans une situation alimentaire et nutritionnelle très difficile, avec de très faibles niveaux de résilience, change durablement.

De son avis, Pro-ARIDES permettra de vaincre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Bien que «le programme soit très ambitieux», son coordonnateur Didier Coulidiaty et sa «jeune et dynamique équipe»  se sont engagés devant l’assistance, à réussir sa mise en œuvre.

La représentante du chargé d’Affaires de l’ambassade des Pays-Bas au Burkina Faso, Eléonore Belemlilga a rappelé que Pro-ARIDES est né en 2019 de l’appel à propositions de subventions.

Elle a relevé l’importance de considérer de manière inclusive l’ensemble du système d’approvisionnement alimentaire tel que les accès à la terre, à l’eau, aux intrants, aux connaissances, aux services financiers, aux stockages, à la transformation, au transport et aux marchés.

Le Programme agroalimentaire pour la résilience intégrée et le développement économique du Sahel (Pro-ARIDES) est mené par SNV en collaboration avec CARE Pays-Bas, Wageningen University and Research (WUR) et le Royal Tropical Institute (KIT). Les partenaires locaux au Burkina Faso sont la Chambre nationale d’agriculture (CNA), l’Observatoire national du foncier du Burkina Faso (ONF-BF) et la Fédération des professionnels agricoles du Burkina (FEPAB), l’ONG Tin Tua,  l’Association formation développement ruralité (AFDR), l’Institut national de l’Environnement et des recherches agricoles (INERA) et l’Impact Research Institute (IRI).

Agence d’information du Burkina

Tilado Apollinaire ABGA

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here