Burkina-Presse-Revue

Marche et politique en couverture  des journaux  burkinabè

Ouagadougou, 5 juil. 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè  lus par l’AIB ce lundi, commentent largement les premières journées de redevabilité de l’Assemblée nationale qui se sont déroulées du 1er au 4 juillet 2021 dans la ville de Bobo Dioulasso, sans oublier les marches-meetings de l’opposition des 3 et 4 juillet pour soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre  le terrorisme au Burkina Faso.

«Marches-meetings péril sécuritaire : Pari réussi à Ouagadougou », arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du  Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Le  journal privé rapporte que des marcheurs ont répondu à l’appel de l’Opposition politique, lors de ses journées de manifestation le samedi 3 juillet et le dimanche 4 juillet 2021 dans plusieurs villes du Burkina.

A l’en croire,  ils étaient plusieurs milliers de personnes à marcher pour dénoncer la dégradation de la situation sécuritaire et exiger le retour de la paix dans le pays.

De son avis,  les marcheurs sont sortis massivement  dans la capitale  burkinabè pour exprimer leur ras-le bol à face à  la situation d’insécurité.

Le quotidien privé laisse lire également  à sa Une : «Le général Eddie met Roch en joue» et «A Kaya, KDO (Kadré Désiré Ouédraogo, Ndlr) était aux côtés  des marcheurs».

De son côté,  le journal privé Le pays titre : «Marche contre l’insécurité au Burkina : Le CFOP réclame des états généraux sur la sécurité».

A le ( journal) lire, l’opposition politique est sortie dans la matinée du 3 juillet 2021 pour effectuer une marche dite «silencieuse » pour dire non à la mal gouvernance dans le secteur de la sécurité et soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) ainsi que les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) dans la lutte contre le terrorisme.

Il explique que devant une foule amassée à la place de la Nation,  le chef de file de l’opposition, Eddie Komboïgo et ses pairs ont réclamé «urgemment» des états généraux sur la sécurité.

Le  confrère signale aussi qu’il y a eu une «forte» mobilisation dans les villes de Bobo Dioulasso et de Kaya, avant de relever que c’est « un signal fort à prendre au sérieux » dans la lutte contre «les forces du mal ».

Quant au quotidien national Sidwaya, il note à sa manchette : «Crise sécuritaire :  l’Opposition  exige des assises nationales ».

Pour le journal public,  l’opposition demande au gouvernement de prendre des mesures «fortes» pour ramener la paix et la sécurité au Burkina Faso.

Pour sa part,  l’Express du Faso  montre à sa Une : « Marche -meeting des 3 et 4 juillet : Nous ne voulons plus de morts du fait des attaques terroristes ».

Le quotidien privé  édité, à Bobo Dioulasso a souligné que  les marcheurs étaient nombreux pour accompagner  l’opposition dans sa marche et  manifester leur mécontentement contre les attaques terroristes  au Burkina.

Sous un autre registre, le même journal mentionne à sa manchette : «Journées de redevabilité de l’Assemblée nationale : Bala Sakandé exprime sa satisfaction du travail accompli ».

D’après L’Express du Faso, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé s’est réjoui du travail accompli de son institution, lors des journées de redevabilité tenues du  jeudi  1er au dimanche  4 juillet 2021 dans la ville de Bobo Dioulasso.

Dans la même dynamique, L’Observateur Paalga  écrit : «Premières journées de redevabilité : Bobo  dans l’action parlementaire de terrain ».

Il  soutient  que la rencontre de Bobo Dioulasso  intitulée «Culture de la redevabilité, un impératif pour un parlement de proximité », a porté sur la relance du Grand -Ouest.

Toujours à ce sujet, Le quotidien privé Le Pays et  public Sidwaya   publient respectivement à leur première page : «Un parlement qui n’est pas proche de la population, est vouée à l’échec Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale et «Journées de redevabilité de l’Assemblée nationale : La population n’attendait que ça», dixit Alassane Bala Sakandé.

Pour ces deux journaux, les échanges avec les populations vont permettre de faire remonter leurs préoccupations à qui de droit.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here