Burkina-Presse-Revue

Terrorisme et Guillaume Soro à la une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 24 juin 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè lus par l’AIB ce jeudi matin commentent largement la condamnation à vie de l’ancien Président de l’Assemblée nationale (PAN) ivoirienne, Guillaume Soro, sans oublier l’actualité nationale relative aux attaques terroristes.

Le quotidien privé Le Pays affiche à sa une : «Attaque de Solhan : Un suspect activement recherché arrêté à Boromo», avant de préciser que l’information a été rendue publique hier mercredi, au cours d’un point de presse, à l’issue de l’hebdomadaire conseil des ministres.

Selon le journal, le point de presse a été animé conjointement par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura avec le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré «au regard du dernier développement de l’actualité sur la situation sécuritaire dans la partie Nord du pays».

Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, cite le Porte-parole du gouvernement qui, évoquant la tuerie de Solhan, a déclaré, lors du point de presse que «les assaillants étaient en majorité âgés entre 12 et 14 ans».

C’est à juste titre que L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, arbore en première page : «Autant le dire… : Nos enfants et nos femmes nous attaquent et nous tuent».

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya reprend un passage de l’intervention du ministre Ousséni Tamboura qui estime que pour la guerre contre le terrorisme, «la population a un rôle important à jouer».

Sous un autre registre, le même journal à travers son ‘’L’Autre regard’’, parle de la condamnation à vie, hier mercredi, de l’ancien Président de l’Assemblée nationale (PAN) de la Côte d’Ivoire, Guillaume Soro.

Sidwaya se demande si cette condamnation constitue «la mort politique de Guillaume Soro ?».

A ce propos, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, pour sa part, est formel quand il met en exergue : «Prison à vie pour Guillaume Soro : Enterrement politique de première classe».

Quant à Le Pays, il aborde cette actualité dans sa rubrique ‘’Sur la braise’’, sous le titre interrogatif : «Condamnation à perpétuité de Guillaume Soro : Une âme condamnée à errance ?».

De son côté, Aujourd’hui au Faso croit savoir qu’«avec ce verdict, c’est l’épilogue d’un combat (momentané, tout étant possible en politique) pour un homme dont le destin était tracé, et dont les oracles, analystes politiques et autres ivoirologues prédisaient le grand tabouret».

L’éditorialiste de Aujourd’hui au Faso se demande si «en condamnant Soro à la perpétuité et au moment où s’échafaudent les esquisses de la réconciliation nationale, le pouvoir ivoirien, ne veut-il pas une chose et son contraire ?».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here