Burkina- Documents-Identification-Déplacés- Interne

Burkina :   L’ONI veut faciliter l’obtention des cartes d’identité aux déplacés

Ouagadougou, 18 juin 2021 (AIB)-L’Office national d’identification (ONI) travaille pour que les nombreuses personnes fuyant les exactions terroristes au Burkina Faso, puissent se procurer facilement des cartes d’identité, a appris l’AIB.

«Le  projet : une Carte d’identité nationale burkinabé pour une personne déplacée  interne est  né d’un constat qui est connu de tous : la situation sécuritaire de notre pays  dont la conséquence visible c’est le déplacement interne de populations», a expliqué vendredi le Directeur général de l’Office nationale d’identification (ONI) Aristide Kayaba Béré.

Selon M. Béré, ces personnes déplacées internes au-delà  des considérations nécessaires  aux actes de la vie, aux questions humanitaires  comme manger, boire,  sont confrontés à un problème liés même à leur existence juridique».

Il ajoute que ce problème existence juridique est constaté à travers  l’absence de documents d’Etat civil et subsidiairement  de la carte nationale d’identité.

En outre  Aristide Béré  confie que «le  problème qui se pose aussi  est que même lorsqu’elle dispose de  l’acte de naissance , l’absence de concertations entre les acteurs qui ont repris  certains actes de naissance conduit à un blocage dans le processus de délivrance de la Carte nationale d’identité».

Car de son avis «  le principe d’unité de l’individu  fait que lorsqu’une personne est déjà enregistrée dans la base de données  et elle revient avec des données différentes ,elle est automatiquement bloquée et privée justement du droit d’avoir la carte nationale d’identité pour pouvoir  mener les actes de la vie civile »

«C’est pour cela  pour entamer le processus, il est nécessaire  avec l’ensemble des autorités du Soum qui est particulièrement concernée par cette question des personnes déplacées internes  et des documents  de l’état civil, pour voir comment nous allons définir un processus»  a-t-il indiqué.

Ainsi pour  le premier responsable de l’ONI « ce procès consensuel  entre ceux qui sont chargés de délivrer les actes  de naissance  va permettre de délivrer   des actes d’Etat civil fiables  et ensuite des cartes d’identité fiables pour mener des actes de la vie civile»

Par ailleurs le directeur général déclare que «  Il est bon déjà au niveau étatique que le processus soit clairement définit entre les acteurs ».

Le Haut-commissaire de la province du Soum, Siaka Barro  pour sa part  a exprimé  sa satisfaction. Car depuis 2016 sa province est confrontée à des questions de documents d’état civil et de cartes d’identité pour les déplacés internes.

Agence d’information du Burkina

EY/ata/ak

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here