Revue de presse du mardi 15 juin 2021

Société, religion et terrorisme, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 15 juin 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè lus par l’AIB ce mardi abordent des sujets liés essentiellement à la religion, à la lutte contre le terrorisme, ainsi qu’à des faits de société.

«Insalubrité urbaine : Bobo, la ville +mana-mana+(qui brille en langue locale dioula, Ndlr) est sale», arbore  L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, deuxième capitale du Burkina Faso.

Selon le journal, la ville de Bobo-Dioulasso, de par le passé, était une ville exemplaire en matière de salubrité, déplorant le fait que «de nos jours, l’insalubrité a pris le dessus dans la même ville».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche à sa Une : «Centre de formation en entrepreneuriat agricole : Kadré Sawadogo, la tête dans les poulaillers».

Le confrère rapporte que le Centre international de formation en entreprenariat agricole (CIFEA) a ouvert officiellement ses portes, le 12 juin dernier dans le quartier Karpala de Ouagadougou.

A en croire L’Observateur Paalga, le CIFEA est le fruit de la détermination et de l’ambition d’un jeune passionné de l’élevage, Kadré Sawadogo, par ailleurs, promoteur de l’entreprise MIRA élevage.

Le même journal renseigne que les étrangers sont encore privés du hadj cette année, soulignant que «tel un couperet, l’information est tombée le samedi 12 juin 2021».

A ce propos, Aujourd’hui au Faso (privé) mentionne que pour le Hadj 2021 «L’Arabie Saoudite limite à 60 000 le nombre de pèlerins ».

Le Pays, un autre quotidien privé, publie la réaction de certains Burkinabè. Ainsi, une citoyenne, Ina Ouédraogo estime que l’annulation du Hadj 2021 pour les pèlerins étrangers constitue «une mesure difficile à comprendre et à digérer».

Sous un autre registre, Le Pays fait remarquer que dans la commune de Ouagadougou, «les agressions sexuelles sur mineures prennent de l’ampleur», évoquant une alerte de la gendarmerie nationale publiée sur Facebook.

Pendant ce temps, le quotidien national Sidwaya donne la parole à Dr Nestorine Sangaré, experte en genre qui déclare qu’au Burkina Faso, «les droits politiques des femmes ne sont pas appliqués».

Le même quotidien met en exergue : «Lutte contre le terrorisme : L’Egypte veut mettre son expérience au service du Burkina», relatant que le Premier ministre burkinabè a reçu, hier lundi, l’ambassadeur du Maroc au Burkina, Ibrahim Azim Elkhoull.

Toujours au sujet de la lutte contre le terrorisme, Sidwaya écrit  que dans la commune de Mansila quatre agents de santé, enlevés le 18 mars dernier par des Hommes armés non identifiés (HANI), ont été libérés le dimanche 13 juin 2021.

Le sujet est évoqué dans colonnes du journal Le Pays, à travers sa rubrique ‘’Révélations’’ où il titre : «Yagha : 4 agents de santé libérés après trois mois de captivité».

L’Express du Faso, dans son commentaire ‘’Autant le dire…’’, évoque le communiqué de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, avec comme titre : «Terrorisme : les évêques  brisent la glace».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here