Les participants ont posé en famille pour une continuité éducative dans la Gnagna.

Burkina-Education-Crise-Gestion

Gnagna : Des leaders communautaires formés sur la gestion des crises scolaires

 Bogandé, 10 juin 2021 (AIB)- La Coalition nationale pour l´éducation pour tous a initié un atelier de renforcement des capacités au profit des leaders communautaires sur leurs rôles et responsabilités dans la prévention des crises et la préservation de la paix pour un fonctionnement démocratique des écoles. Ledit atelier a eu lieu le 10 juin 2021 dans la salle de réunion de la mairie de Bogandé et a connu la participation d’une quarantaine de participants venants des communes de Manni , de Thion et de Bogandé.

Renforcer les capacités des leaders communautaires sur leurs rôles et responsabilités dans la prévention des crises et la préservation de la paix pour un fonctionnement démocratique de l’école, c’est l’objectif que s’est fixée la Coalition nationale pour l´éducation pour tous du Burkina Faso (CN-EPT/BF) à travers cet atelier.

Selon Tahirou Traoré, coordonnateur national de la CN-EPT/ BF, l’activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Intégré Gouvernance Education et Citoyenneté (PIGEC II), financé par l’Ambassade Royale du Danemark à travers DANIDA et Oxfam.

Ils sont une quarantaine de leaders communautaires des communes de Thion, Manni et de Bogandé à prendre part à cette session de renforcement de capacités.

Pour le communicateur Modeste B Nebié, chargé de communication de la CN-EPT/BF , les priorités dans une situation de crise sécuritaire, dans le domaine de l’éducation, sont entre autres la garantie de la sécurisation complète des acteurs et des structures d’éducation, le maintien et la continuité de l’éducation et la coordination des interventions d’urgence.

Pour y parvenir, selon lui, le leader communautaire doit nécessairement avoir des capacités de communication et d’organisation mais également des capacités d’adaptation aux changements. « Le leader convainc avec des arguments, séduit avec des gestes et gagne en équipe » a-t-il conclu.

C’est le coordonnateur national de la CN-EPT/BF, Tahirou Traoré qui s’est entretenu avec les participants sur la thématique liée à la prévention des crises et à la préservation de la paix.

A l’entendre la prévention des crises s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du climat scolaire, afin de réduire les risques de déstabilisation de tout ou une partie de l’établissement scolaire.

Le coordonateur national de la CN-EPT/BF , Tahirou Traoré satisfait du déroulement des travaux.

Elle intéresse aussi bien les aspects matériels et organisationnels que les relations interpersonnelles dans les écoles et établissements scolaires.

« Dans un contexte de crise, le rôle assigné aux leaders communautaires, c’est de sensibiliser les communautés pour la promotion de la cohésion sociale et la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent » argue Tahirou Traoré. « La gestion d’une crise est une compétence des leaders communautaires » a-t-il soutenu.

Un Plan de Continuité Educative pour une école de qualité.

 

Le plan de continuité éducative (PCE) décline la stratégie et l’ensemble des dispositions qui sont prévues pour garantir à l’école, la reprise et la continuité de ses activités, à la suite d’un sinistre ou d’un événement perturbant gravement son fonctionnement normal.

Le préfet de Bogandé, Pasnéwindé OUEDRAOGO, représentant le haut-commissaire en appelle à la responsabilité de tous les leaders communautaires pour le fonctionnement des écoles.

 

Il permet à l’école de répondre à ses obligations externes ou internes et de tenir ses objectifs. L’élaboration d’un PCE impose au préalable une action spécifique de communication visant à sensibiliser la communauté éducative à la gestion du risque et à la continuité éducative, et à préparer la conduite du changement au sein de l’école.

Pour Pierre Abdoul Aziz Dabongou, représentant de la communauté musulmane de Manni,  la communauté doit sérieusement s’impliquer dans la prévention des crises en milieu scolaire et dans la préservation de la paix.  » J’irai restituer ce que j’ai appris, au-delà des prières et intercessions quotidiennes en leur faveur, les élèves déplacés internes pourront désormais bénéficier de nos soutiens  » a-t-il déclaré.

Pierre Abdoul Aziz Dabongou, représentant de la communauté musulmane de Manni, désormais engagé à jouer sa partition et celle de sa communauté pour une éducation de qualité.

Les travaux de groupe ont amené les participants à identifier les potentielles sources de conflits ou de crises dans leurs localités respectives tout en proposant des actions pour les anticiper.

Ce faisant, ils ont également identifié les conséquences des crises sur l’éducation et proposé des solutions afin d’assurer la continuité éducative.

Le préfet de Bogandé, Pasnéwindé Ouédraogo, représentant le haut-commissaire de la Gnagna, a exhorté les participants à plus de responsabilités dans la prévention des crises et la préservation de la paix pour un fonctionnement démocratique de l’école.

Agence d’information du Burkina

Oyé Ardjima Yempabou TINDANO

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here