LOROUM: Deux blessés et plusieurs infrastructures détruites la semaine dernière par une tornade
Titao,(AIB)-Deux personnes ont été blessées et plusieurs infrastructures publiques et privées détruites par une tornade, le samedi 05 juin 2021 dans la ville de Titao.
C’est un spectacle désolant qui s’offrait aux yeux le dimanche 06 juin 2021 à Titao.
Tôt dans la matinée, les populations se sont rendus compte des effets de la tornade qui s’est abattue dans la localité la veille, à la tombée du crépuscule.
Des toits d’édifices publics arrachés.
Au Lycée municipal, le toit de la salle des professeurs a volé en éclats et déposés à quelques centaines de mètres.
A l’école primaire publique de Watinoma, c’est un bâtiment réalisé il y a seulement trois mois qui n’a pu résister à l’épreuve du vent et de la pluie.
La toiture a été secouée et la structure du bâtiment fortement ébranlée.
De grandes fissures montrent que le bâtiment ne résistera pas longtemps aux prochaines épreuves.
Dans le magasin éprouvé, plus de 20 sacs de vivres dédiés à la cantine endogène inondés.
L’écroulement des murs d’une latrine au niveau de cette école permet de se rendre compte de l’absence de fer dans la construction.
Un peu plus loin, c’est un bâtiment d’à peine trois ans, appartenant à la coopérative des producteurs qui a cédé, laissant près de 25 tonnes d’oignons dans le gravat.
Madi Komi, secrétaire général de la coopérative pointe du doigt la légèreté dans la construction de l’infrastructure.
Dans les quartiers non lotis, peuplés majoritairement de personnes déplacées internes, les dégâts sont encore plus importants.
Des maisons d’habitation ont fait les frais de la tornade. Les abris temporaires réalisés par les humanitaires ont été soufflés, certains se sont écroulés, d’autres ne tiendront encore que quelques temps.
Des personnes déplacés internes implorent la clémence de l’Etat.
Des décombres par ci, des toits pliés par-là montrent l’ampleur des dégâts.
Si dans certains cas on se remet tout doucement à des travaux de réparation, dans d’autres, des populations attristées implorent l’assistance de l’Etat et de ses partenaires.
«Nous ne pouvons pas rejoindre nos villages à cause de la situation sécuritaire, et nous n’avons de de logis ici aussi. Nous sollicitons de l’aide » lance un sinistré qui ne sait à quel saint se vouer.
Au quartier Aka, un enfant et une vieille dame ont été blessés à la suite de la chute des habitats.
Dans les villages alentours, d’autres dégâts matériels ont été également annoncés.
Abdoul Salam OUARMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here