Burkina : «L’attaque de Solhan ne restera pas impunie», Premier ministre

Ouagadougou, 07 juin 2021 (AIB)- L’attaque terroriste de Solhan qui a fait plus de 130 morts dans la nuit de vendredi à samedi, ne restera pas impunie, a assuré lundi le Premier ministre Christophe Dabiré qui est allé sur le terrain, transmettre aux populations endeuillées, «un message d’espoir» du président Roch Kaboré.

«Le président du Faso m’a désigné pour que je vienne à Solhan avec une délégation ministérielle pour passer un message d’espoir. Il a été réellement touché par ce qui s’est passé. C’est la première fois que notre pays connait une attaque avec une destruction aussi massive. De ce point de vue, il a voulu que l’on passe un message d’espoir.

Nous nous sommes battus contre le terrorisme depuis un certain temps. Nous avons remporté des victoires. Mais chaque fois, il y a des défis nouveaux qui naissent et qui apparaissent. La situation de Solhan constitue un nouveau défi pour nous.

Malgré tous les efforts que nous avons faits sur le plan militaire, sécuritaire, social et développemental, nous avons connu cette attaque massive.

Il était bon que nous venions saluer les populations, les réconforter et leur dire que le gouvernement est attentif à ce qui s’est passé et prendra toutes les dispositions pour que la situation puisse revenir à la normale, c’est-à-dire assurer la sécurité de cette partie du territoire.

Le président du Faso nous a demandés de rassurer la population, de leur dire toute son amitié et tout son attachement, de leur présenter les condoléances à la suite de la disparition de nombreux jeunes au niveau de cette région ; de leur dire que l’espoir est permis parce que nous allons nous réorganiser pour pouvoir apporter la réponse appropriée à la situation.

Cette incurie que nous constatons aujourd’hui ne restera pas impunie. Le lendemain de la nouvelle, nous avons déjà pris des dispositions sur le plan sécuritaire. Aujourd’hui, cette partie du territoire est occupé par un certain nombre de Forces qui sont en train de travailler à faire un ratissage pour rassurer les populations et qui essaient de rester résilients.

Notre peuple a toujours été on ne peut plus résilient. Nous sommes aujourd’hui à Sebba où nous constatons qu’il ya plus de 7 000 familles qui se sont déportées içi. Les dispositions ont déjà été prises pour leur assurer, un minimum de confort, de logement, de restauration.

Nous allons continuer à travailler et à faire en sorte qu’il en soit ainsi.

Je voudrais profiter de l’occasion pour saluer les représentants de l’Etat qui sont dans cette région que ce soient les infirmiers, les médecins, les autres travailleurs qui se sont battus depuis les premières heures pour assurer une prise en charge et des malades et des personnes déplacées.

Je voudrais leur rendre hommage et les exhorter à travailler toujours avec beaucoup de courage et beaucoup de détermination.

Aux Forces de défense et de sécurité (FDS) qui sont dans cette zone, nous les incitons à poursuivre leur engagement patriotique pour la défense de notre patrie.

Il est important que ces FDS que nous saluons avec beaucoup de respect et beaucoup de considération, ne baissent pas les bras face à cette difficulté que nous avons connue.

Nous disons que c’est une difficulté qui doit être passagère parce que ce sont elles qui doivent monter au front pour résoudre les problèmes que nous connaissons. Nous serons toujours prêts à les accompagner pour qu’il en soit ainsi.

La sécurité, c’est l’affaire du gouvernement. C’est l’affaire des FDS. Mais c’est également l’affaire de la population entière.

Il faut que la population s’engage avec nous pour faire en sorte que les enrôlements de nos jeunes s’arrêtent ; que nos jeunes restent dans leur pays pour travailler au développement socio-économique pour que nous puissions partager les fruits.

Il n’est pas bon qu’on les laisse partir. Ils vont s’enrôler dans les groupes terroristes et ce sont eux qui reviennent dans les villages pour semer la terreur et la désolation dans leurs propres familles.

Il faut que l’on combatte ça. Et nous le pourrons le faire que si les personnes ressources ne nous accompagnent, c’est-à-dire les religieux, les coutumiers et les leaders d’opinions.

Si tout ce monde-là, se met aux côtés du gouvernement pour nous accompagner, je suis convaincu que l’espoir est permis et c’est ce message d’espoir que je suis venu porter ; le message d’espoir que le président m’a demandé de venir porter à la population de cette région qui a été endeuillée. Nous leur souhaitons beaucoup de courage.

Nous présentons nos condoléances aux familles attristées et bon rétablissement à l’ensemble des blessés. Nous allons tout faire pour prendre en charge ces blessés. Aujourd’hui, ils sont dans les centres de santé de notre pays à Sebba, à Dori et à Ouagadougou. Tout cela se fait dans la situation où le gouvernement a apporté sa contribution pour que ces gens n’aient pas à débourser un sou pour se faire prendre en charge.

Déclaration Christophe Dabiré, le lundi 07 juin 2021, après sa visite à Solhan.

Agence d’information du Burkina

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here