Burkina-Presse-Revue

Fonction publique, entreprenariat et Mali se partagent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 4 juin 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce vendredi reviennent sur la situation au Mali où la France vient de suspendre l’activité de ses troupes, sans oublier l’actualité nationale marquée par des sujets liés à l’entreprenariat et au concours de la fonction publique.

Le quotidien national Sidwaya renseigne que le Directeur général de l’Agence générale de recrutement de l’Etat (AGRE) Oumarou Toma a animé hier jeudi à Ouagadougou, une conférence de presse sur l’organisation de la session 2021 des concours professionnels et directs de la fonction publique.

Selon le journal, concernant les concours directs de la fonction publique, ce sont « 4 625 postes à pourvoir en 2021 ».

De son côté, Aujourd’hui au Faso arbore : «Concours 2021 fonction publique : 3 472 postes en professionnels et 4 623 en directs à pourvoir».

Pendant ce temps, Le Pays fait observer qu’en ce qui concerne les concours directs de la fonction publique, «21 postes (sont) réservés aux personnes handicapées».

Le même journal privé rapporte que l’Académie internationale pour la gouvernance et le leadership économique (AIGLE) est la dernière-née  des structures crées par la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

A en croire Le Pays, la cérémonie inaugurale de l’AIGLE a eu lieu, hier jeudi à Ouagadougou, en présence du ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, représentant le Premier-ministre.

Pour cet évènement, Sidwaya mentionne, en guise de titre : «Promotion du leadership économique : L’AIGLE, nouvel instrument de la CCI-BF», là où L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés  burkinabè écrit : «Survie des entreprises familiale : l’AIGLE déploie ses ailes protectrices».

En actualité internationale, L’Observateur Paalga, à travers son ‘’Regard sur l’actualité’’, revient sur la situation malienne, mettant en exergue : «Sanction française contre le Mali : L’épée de Jupiter est tombée».

Pendant ce temps, Sidwaya laisse lire : «Mali : La France suspend ses opérations militaires».

Aujourd’hui au Faso renchérit en affichant : «Mali : La France suspend ses opération militaires conjointes avec les FAMA (Forces armées maliennes, Ndlr)».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here