Burkina-Liberté-Presse-journée

Burkina: L’insécurité freine l’accès à l’information au Burkina, selon un responsable d’organisation de journalistes

Ouagadougou 3 mai 2021 (AIB) – Le président du comité de pilotage du Centre  national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ), Inoussa Ouédraogo a déclaré lundi, que l’insécurité freine l’accès à l’information au Burkina Faso.

 

« Le terrorisme et les violences intercommunautaires sont une  menace à l’endroit des journalistes », a affirmé  le président du comité de pilotage du CNP/NZ, Inoussa Ouédraogo.

Selon lui, il est difficile(…) pour les journalistes de rejoindre les sources d’information dans les régions les plus touchées par le terrorisme.

M. Ouédraogo s’exprimait lundi à Ouagadougou, à l’occasion de la 28e journée mondiale de la liberté de presse,   sous le thème  « la viabilité des entreprises de presse au Burkina Faso ».

Le président du comité CNP/NZ a souligné  que la COVID19 est également « un fossoyeur » de la liberté de presse  au Burkina Faso car, selon lui, les entreprises de presse n’ont pas été épargnées par la maladie dans leur rôle d’information, de sensibilisation et d’éducation des citoyens.

« Les fossoyeurs de la liberté presse, sont ceux  aussi qui travaillent à perpétuer l’impunité », a-t-il soutenu

Inoussa Ouédraogo a noté également qu’au Burkina Faso les défenseurs de la liberté et de la presse  sont souvent victimes de violences et de crimes « crapuleux  impunis »dans l’exercice de leur fonction.

M. Ouédraogo faisait allusion à l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo  le 13 décembre 1998   à  Sapouy avec ses trois  compagnons d’infortune.

A l’en croire, l’Etat doit soutenir la presse privée par  l’allégement des fiscalités et l’application de la convention collectives, afin d’éviter une mort certaine aux médias burkinabè.

En rappel, chaque 3 mai est célébrée la journée mondiale de la liberté de presse.

Agence d’information du Burkina 

MY/hb/mss/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here